LE DIRECT

Variations sur la jeunesse

1h14
À retrouver dans l'émission

La Grande table d'été - Olivia Gesbert entourée de Christian Schiaretti et Denis Guenoun
La Grande table d'été - Olivia Gesbert entourée de Christian Schiaretti et Denis Guenoun Crédits : Clémence Mary

Aujourd’hui : «Il faut que jeunesse se passe...»

«Mai, juin, juillet » titre de la pièce mis en scène par Christian Schiaretti et écrite par Denis Guénoun . Une écriture libre née d’une commande groupée du TNP et de France Culture. Le levée de rideau a eu lieu hier soir à l’Opéra-Théâtre d’Avignon. Une pièce en trois volets : Mai 68 et l’occupation du théâtre de l’Odéon par les étudiants avec laquelle Jean-Louis Barrault a dû composer voire improviser. Suivi de Juillet et les tensions au Festival d’Avignon vécu par Jean Vilar. Enfin, juin comme un glissement, un pont fragile, une transition...

Marcel Bozonnet est Barrault...

Robin Renucci est Vilar...

La correspondance de ces deux monstres sacrés du théâtre français en prise avec les soubresauts de leur époque et qui interroge les potentialités révolutionnaires du théâtre, sa place dans la contestation.

A la manoeuvre de cette fresque politique et poétique :

Le metteur en scène Christian Schiaretti , directeur du TNP de Villeurbanne. Le touche-à-tout, Denis Guénoun , philosophe, auteur, metteur en scène, professeur émérite à la Sorbonne.

Infos : Deux pièces «jeune public»

Une fable sur la différence et la quête de soi... Jusqu’au 20 juillet, Matthieu Roy présente dans le IN avignonnais sa pièce «Même les Chevaliers tombent dans l’oubli » à la Chapelle des pénitents blancs. L’histoire d’une petite fille à la peau blanche qui se vit noire de l’intérieur... Une commande de la Seine Saint Denis dans le cadre d’un cycle «Visages de notre jeunesse». Matthieu Roy est passé par les bancs de l’école du théâtre national de Strasbourg et depuis il tisse son fil en intégrant les Arts numériques à la scène.

Avec sa compagnie Tourneboulé, Marie Levavasseur dresse chaque jour son petit chapiteau à l’espace Présence Pasteur dans le off. Dans ce cocon, elle conte et elle raconte en convoquant des classiques de la littérature enfantine, repères, balises, héros ou héroïne des contes de Grimm ou de Perrault. A partir de ces figures libres, elle invente sa propre histoire et sème autant de petits cailloux-questions dans l’imaginaire du public. Un théâtre d’objets que la metteur en scène déploie dans «Comment moi je? », qu’elle définit comme un «pied de nez philosophique pour ceux qui pensent encore que les enfants ne savent pas réfléchir».

Sans oublier les habitués de cette grande Table d’été :

  • Dans son Journal d’avignon, Joëlle Gayot vous présentera Yann Collette pour "Souterrain Blues ", dans le off.

  • Précédé de «Toute première vue» d'Aude Lavigne, autour de 13h20, avec Marie de Brugerolle , historienne de l'art et commissaire d'expositions, reine des happening et autres performances.

  • Sans oublier, les lives de Matthieu Conquet : ce midi les Ukrainiens de Dakha Brakha , et la nouvelle princesse du jazz Cécile Mc Lorin-Salvant .

Chanteuse et pianiste franco-américaine, enregistrée dans le Studio 108 de la Maison de la Radio pour ce titre « Monk’s Mood », clin d’œil à Thelonious Monk, extrait de son album "Woman Child", Cécile Mc Lorin-Salvant sera en concert ce soir au festival les Arts de la Voix à la Roque sur Cèze, le 18 juillet à Marseille pour le Festival Jazz des 5 Continents et le 6 août à Jazz in Marciac.

Hommage à la grande Nadine Gordimer dans la voix de son traducteur Georges Lory .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......