LE DIRECT
Anaïs Nin (1903-1977), figure majeure de la littérature française

Avec Anaïs Nin, le désir est-il encore libérateur ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Penser le féminin avec Anaïs Nin, l’écrivaine qui a placé le désir au cœur de son œuvre et de sa vie. On en parle avec l’écrivaine et traductrice Agnès Desarthes et Léonie Bischoff, auteure et dessinatrice de BD.

Anaïs Nin (1903-1977), figure majeure de la littérature française
Anaïs Nin (1903-1977), figure majeure de la littérature française Crédits : Louis MONIER / Contributeur - Getty

Anaïs Nin, féminine et féministe ? Les avis divergent quant à cette icône de la littérature, la première à avoir écrit sur le désir féminin. Connue pour ses aventures amoureuses (avec le poète Henry Miller, June, la femme de ce dernier, sans oublier une relation incestueuse avec son père…), Anaïs Nin échappe aux catégories et aux étiquettes. La publication de son Journal dans une version non expurgée en 1979 et les nombreuses révélations qui y transparaissent- Anaïs Nin ayant élevé le mensonge au rang de genre littéraire à part entière- a déçu nombre de féministes qui se revendiquaient d’elle. Femme de lettres, libre et amoureuse du sentiment d’amour, Anaïs Nin a aussi et surtout servi d’exemple courageux de résistance face à la morale bourgeoise de son époque.

Anaïs Nin a une place tout à fait inspirante aujourd’hui, dans le sens où c’est quelqu’un qui ne se revendiquait pas comme féministe, qui n’était pas militante, mais qui, à travers ses actes et ses prises de décision dans son quotidien, en fait, l’était. Parce qu’elle cherchait simplement à suivre sa vie selon son cœur, et non pas selon les diktats de la société.        
(Léonie Bischoff)

Son parcours est très individuel et très individualiste. En cela, Anaïs Nin n’est pas une penseuse, elle n’est pas une théoricienne. Elle n’a pas écrit des livres qui aident à vivre. […] Elle n’écrit pas du développement personnel. […] Son parcours traverse la vie à gué, en supposant que les rochers sur lesquels elle s’appuie sont des hommes, parfois des femmes. C’est ce qui lui permet de traverser la vie. Elle est extrêmement soumise à cette loi, comme si elle n’était pas totalement autonome. […] Il y a à la fois cette Anaïs Nin là, et il y a l’autre qui est l’artiste qui est d’une puissance extraordinaire.        
(Agnès Desarthe)

Léonie Bischoff est autrice de bande dessinée et dessinatrice basée à Bruxelles, née à Genève (Suisse), membre du Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme. Elle a notamment scénarisé et dessiné le roman graphique Hoodoo Darlin (Casterman, 2013) et collaboré avec le scénariste Olivier Bocquet sur l'adaptation en bande dessinée des romans de Camilla Läckberg (La Princesse des glaces et Le Prédicateur, publiés en 2014 et 2015 chez Casterman). 

"Anaïs Nin : sur la mer des mensonges..." (Casterman, 2020)
"Anaïs Nin : sur la mer des mensonges..." (Casterman, 2020) Crédits : Léonie Bischoff

Elle publie Anaïs Nin, sur la mer des mensonges (Casterman, 2020), un roman graphique qui revient sur une tranche de vie d’Anaïs Nin. A savoir, sa vie dans la banlieue parisienne avec son mari banquier et poète Hugo. Une période centrale au cours de laquelle elle rencontre le poète Henry Miller et sa femme June et entame ses aventures amoureuses émancipatrices.

Le mensonge, elle en fait une arme, un outil. Elle s’approprie cette façon de vivre parce que l’époque dans laquelle elle vit ne lui donne pas d’autre choix pour pouvoir vivre l’immensité de ses désirs, de la passion qui brûle en elle. Le fait de se dire « je ressens des choses que je ne sais pas comment exprimer » autrement qu'en créant des personnages, des univers, je peux les explorer. Elle l’a fait à travers ce Journal qu’elle retravaille. Moi, je le fais en parlant des personnages qui ne sont pas moi, mais au travers desquels j’explore des thèmes qui me touchent personnellement.        
(Léonie Bischoff)

"Anaïs Nin : sur la mer des mensonges..." (Casterman, 2020)
"Anaïs Nin : sur la mer des mensonges..." (Casterman, 2020) Crédits : Léonie Bischoff

Notre deuxième invitée, Agnès Desarthe, est l’auteure de nombreux livres pour enfants et adolescents et de romans pour les adultes aux éditions de l'Olivier, dont Un secret sans importance (prix Inter 1996), Le Remplaçant (prix Marcel Pagnol 2009) et Dans la nuit brune (Prix Renaudot des lycéens 2010). Auteure également de deux essais - dont V.W. Le Mélange des genres, consacré à Virginia Woolf, avec Geneviève Brisac- elle a  traduit de nombreuses œuvres de Anne Fine, Lois Lowry, Jay McInerney, Cynthia Ozick ou encore Virginia Woolf. Sa traduction de L’Intemporalité perdue et autres nouvellesd’Anaïs Nin (NiL, 2020) a été, dit-elle, l’occasion d’une vraie rencontre, "un moment d’amitié littéraire radieux" avec cette icône.

Extraits sonores : 

  • Anaïs Nin (France Culture, "A voix nue : grands entretiens d'hier et d'aujourd'hui", 1969)
  • Anaïs Nin (6 Mai 1964, ORTF)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......