LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"De Cendres et de Braises" (Manon Ott et Grégory Cohen)

Banlieue : une histoire populaire de la France ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Plus de 65 ans après l’installation des usines Renault au cœur des Mureaux, dans les Yvelines, que sont devenus les fils d’ouvriers? Manon Ott répond à cette question au travers d'un livre-enquête et d'un film urbain, "De cendres et de braises" (Anamosa).

"De Cendres et de Braises" (Manon Ott et Grégory Cohen)
"De Cendres et de Braises" (Manon Ott et Grégory Cohen) Crédits : docks66

Chercheuse en sciences sociales et cinéaste, Manon Ott publie «De cendres et de braises» chez Anamosa, un portrait de la vie aux Mureaux qui s'interroge sur la disparition et les survivances de l'esprit ouvrier. Les Mureaux constituent un paysage étonnant, fait de tours et d'une usine en pleine campagne. Un espace construit dans les années cinquante pour accueillir les populations ouvrières.

Avec la rénovation urbaine, lorsque l'on détruit ces grandes barres d’immeubles, il y a toujours cette volonté de tourner la page, mais là, j’ai essayé d’inscrire ces lieux dans leur histoire. L’histoire de l’industrialisation croise l’histoire de l’urbanisation et celle de l’immigration. J’avais envie de retisser ces liens là.    
(Manon Ott)

Le film se focalise principalement sur la jeune population de la cité. On constate une forme de dépolitisation de ces gens qui ont vu leurs parents répéter les même gestes toute leur vie sans jamais être reconnus. Manon Ott a fait le choix d'habiter aux Mureaux pour pouvoir faire émerger des paroles que l'on n'entend pas dans les reportages habituels, lesquels se focalisent sur le sensationnel et les événements parfois tragiques. Manon Ott, elle, s'est intéressée dans ce film en noir et blanc aux événements quotidiens et au regard souvent sensible que les habitants portent sur leur quartier. Son idée est de déplacer l'oeil du spectateur en donnant à voir l'espoir et les aspirations de ces jeunes qui ne veulent pas passer leur vie à l'usine.

Les familles qui vivent là, ce sont des familles dont le père a travaillé chez Renault. Beaucoup ont grandi avec ce souvenir, mais beaucoup ont également eu l’occasion d’en faire l’expérience à travers des missions d’intérim ou des stages. Souvent, cette expérience les a convaincus de s’accrocher à l’école. Ce sont des enfants de chez Renault, des enfants de l’histoire ouvrière. Mais ce que raconte le film, c’est la transformation du monde ouvrier : il ne disparaît pas comme on peut parfois le dire, il se transforme.    
(Manon Ott)

Le images de faits divers apparaissent dès lors comme un moyen de détourner l'attention des problèmes économiques. L'un des personnages se plaint de voir défiler aux Mureaux les ministres de l'intérieur sans jamais avoir reçu la visite d'un ministre du travail. Le cinéma devient ainsi un moyen de recherche unique pour documenter le réel et la relation horizontale que Manon Ott est parvenue à créer avec les habitants, évitant la position de surplomb propre à certaines enquêtes sociologiques qui ne rendent compte que partiellement des réalités de ces territoires.

Dans les médias, ce sont toujours les grands feux qui intéressent. Dans De cendres et de braises, je me suis intéressée aux petits feux, ceux qu’on trouve dans les paroles des gens qui ont un rêve. Ce sont ces petits feux là que je montre dans mon film.    
(Manon Ott)

Extraits sonores:

  • Extraits de "De cendres et de braises"
  • William Klein évoque son film "Grands soirs et petits matins - Mai 68 au Quartier Latin"
  • Déclaration de Manuel Valls le 26 octobre 2015 aux Mureaux

Bibliographie

Intervenants
  • cinéaste et chercheuse en sciences sociales et en cinéma
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......