LE DIRECT
Voisines parlant depuis leur fenêtre
Épisode 4 :

"Les enfants ont besoin de rêver et de voir les adultes croire en l'avenir"

32 min
À retrouver dans l'émission

Récemment entrée au Conseil scientifique, elle fait de l´impact de la crise sanitaire sur la santé mentale de la jeunesse une question de premier plan. Angèle Consoli, pédopsychiatre à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, est notre invitée.

Des mains d'enfant touchent une fenêtre
Des mains d'enfant touchent une fenêtre Crédits : Image Source - Getty

Récemment entrée au Conseil Scientifique, elle souhaite mettre au centre de la gestion de la crise sanitaire l'impact du Covid sur la santé mentale. Angèle Consoli est spécialiste de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. 

Il y a des populations particulièrement vulnérables, on le sait maintenant : les personnes âgées, les personnes qui ont été malades du covid, les sujets jeunes et les personnes qui avaient des pathologies mentales avant la pandémie. (Angèle Consoli)

L'impact sur la santé mentale est une conséquence encore mal évaluée de l'épidémie de coronavirus, laquelle présente une situation inédite où se mêlent confinement, peur de la maladie, maison ou encore télétravail.  Les spécialistes notent de manière  générale une augmentation des pathologies psychiatriques dans la population, des symptômes de dépression aux troubles anxieux sévères. Les principaux concernés sont les soignants épuisés, les personnes isolées ou encore celles ayant affronté un deuil brutal... En outre, le Covid-19 peut être un facteur déclencheur de l'anxiété et de la dépression.

C´est difficile de se lever le matin et de se coucher le soir en se disant : pour tel patient, il y a un risque suicidaire, pour tel autre, je sais que cest dificile a la maison, il faudrait l´hôspitaliser... d´avoir des situations preoccupantes et de ne pas avoir de réponse, de se sentir totalement impuissant. (Angèle Consoli)

Angèle Consoli se penche en particulier sur la situation de la jeunesse : les adolescents, dont le taux d'hospitalisation en service psychiatrique et le nombre de suicides sont assez inquiétants, en particulier chez les préadolescents ; les étudiants qui n'ont plus de perspective d'avenir... Mais aussi la petite enfance, pour qui le confinement a amené des problèmes liés à l'anxiété, au sommeil, à l'apprentissage... Ainsi, le port du masque génère des difficultés d'apprentissage du langage ; les enfants apprennent notamment par mimétisme et n'ont plus accès aux expressions ni au visage des adultes.

Enfin, parmi les douze millions de personnes handicapées que compte la France, ce sont les 3 % de personnes à mobilité réduite qui souffrent le plus de la pandémie. 

Extraits sonores :

  • Céline Martinez, maman d'un enfant handicapé mental, France Culture, Hashtag, 01/05/2020
Intervenants
  • pédopsychiatre à l'hôpital PItié-Salpêtrière et membre du conseil scientifique

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......