LE DIRECT
Des manifestants palestiniens brûlent des portraits de Donald Trump pour contester une proposition de plan de paix le 30 janvier à Hébron, ville palestinienne 2020.

Conflit israélo-palestinien : où placer la paix sur la carte ?

35 min
À retrouver dans l'émission

Conflit israélo-palestinien : Pourquoi l’espoir d’une paix durable recule-t-il, entre diplomatie américaine et colonisation israélienne ? On en parle avec le cartographe palestinien Khalil Tafakji, auteur de "31° Nord, 35° Est" (La Découverte, 2020).

Des manifestants palestiniens brûlent des portraits de Donald Trump pour contester une proposition de plan de paix le 30 janvier à Hébron, ville palestinienne 2020.
Des manifestants palestiniens brûlent des portraits de Donald Trump pour contester une proposition de plan de paix le 30 janvier à Hébron, ville palestinienne 2020. Crédits : HAZEM BADER / AFP - AFP

Le 28 janvier 2020, le président Donald Trump présentait sa "vision" pour une "paix" israélo-palestinienne au côté du premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou. Lui utilise ses cartes pour montrer la logique derrière ce "deal" qu’il dénonce comme légitimant une politique de colonisation de territoires occupés. Khalil Tafakji, géographe palestinien, chercheur internationalement reconnu pour son travail de cartographie et acteur-témoin du conflit israélo-palestinien, nous parle de son essai : 31° Nord, 35° Est - Chroniques géographiques de la colonisation israélienne (La Découverte, 2020). 

Les fautes commises par les politiciens se répercutent sur les cartes. Chaque acte prononcé par un politicien signifie une carte entière. Quand Trump parle de Jérusalem israélienne, il occulte la partie palestinienne de la ville.        
(Khalil Tafakji)

Né à Jérusalem, il a sillonné la Palestine pendant trente ans et cartographié les Territoires occupés. Il a été membre de la délégation palestinienne qui a conduit les négociations de paix pendant une dizaine d’années, alors cartographe en chef de l’Autorité palestinienne, et proche collaborateur de Fayçal al-Husseini, fondateur de la société d’études arabes en 1983 ainsi que de la Maison d’Orient, fermée par les autorités israélienne en 2001. 

Des épisodes et des expériences qu’il raconte dans cet essai en partie autobiographique mais centré principalement sur l’histoire et les enjeux du conflit israélo-palestinien, et sur l’importance des données cartographiques pour en comprendre les tenants et aboutissants.

Ce livre est le résultat de toute une grande expérience sur le terrain.        
(Khalil Tafakji)

De la partition de 1947 à la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté d’Israël sur le Golan en 2019, il revient notamment sur des événements auxquels il a lui-même pris part en tant que géographe : pour exemple, le premier face-à-face officiel entre la Palestine et Israël en octobre 1991 à Madrid, un échange au cours duquel il avait remis une carte à Saeb Erekat, le "chef négociateur" actuel secrétaire de l’OLP. 

Dans ce livre, je veux montrer qu’on peut très bien créer deux Etats sur la terre de la Palestine historique.        
(Khalil Tafakji)

De son œil de géographe, Khalil Tafakji nous aide à saisir le poids politique des tracés, des statistiques et des frontières.

Extraits sonores : 

  • Adoption du partage de la Palestine à l'ONU (INA, 03/12/1947)
  • Jared Kushner (Al Jazeera English, 28/01/2020)
  • Michael Sfard (Franceinfo, 30/01/2020)
Intervenants
  • cartographe et géographe palestinien, ancien conseiller de Yasser Arafat, membre de la délégation palestinienne pendant les négociations à Taba (1992-2001).
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......