LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Alice Seeley Harris

Décolonisation : dynamiques communes d’une histoire plurielle

33 min
À retrouver dans l'émission

Retourner la perspective historique pour valoriser la voix des colonisés : c'est l'enjeu de la série documentaire "Décolonisations", diffusée le 7 janvier sur Arte, une fresque historique dont nous parle l’historien Pierre Singaravélou, qui a participé à son écriture.

Alice Seeley Harris
Alice Seeley Harris Crédits : ©ANTI_SLAVERY

"Ça commence où la lutte ? Dans quelle gorge il se forme, le premier cri de la révolte ?" : Ces mots prononcés de la bouche de Reda Kateb résument en quelque sorte l’entreprise de "Décolonisations", une série documentaire diffusée sur Arte le 7 janvier 2020 à 20.50 et sur arte.tv du 31 décembre 2019 au 6 mai 2020. Une série en trois épisodes qui revient sur les non-dits de la colonisation, de la révolte des Cipayes de 1857 à la victoire des derniers Mau-Mau contre la Grande Bretagne, obligée, en 2013, de reconnaître sa responsabilité dans l’entreprise et les abus coloniaux au Kenya. Une série écrite par Karim Miské, Marc Ball et Pierre Singaravélou, et dont vient nous parler ce dernier.  

Historien spécialiste des questions coloniales, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, chercheur à l’UMR SIRICE et membre de l’Institut universitaire de France, il a publié de nombreux ouvrages sur l’histoire du fait colonial et de la mondialisation en Asie aux XIXe et XXe siècles. 

A partir d’archives, de séquences d’animation, d’extraits de films ou encore d’une bande-son rock et hip-hop, cette série Arte met en avant de grandes figures de la résistance au colon, des noms célèbres comme celui de Gandhi, qui encouragea à la non-violence (notamment lors de la partition de l’Inde et du Pakistan en 1947), mais aussi des figures dont on parle moins, à l’image de Manikarnika Tambe, la Rani de Jhansi, princesse indienne qui s’opposa à la Compagnie des Indes orientales et qui organisa son propre bataillon de femmes combattantes au XIXème siècle. 

Il y a une nécessité de transmettre à nos concitoyens le renouvellement historiographique de ces trente dernières années sur cette question du fait colonial et des décolonisations. (Pierre Singaravélou)

Cette histoire a été longtemps incomplète. Les empires coloniaux européens, depuis le XVIIIe siècle sont les plus grands producteurs de récits. Ils tendent à justifier l’œuvre coloniale européenne et transmettre la perception d’un empire omniscient, omnipotent. (…) Il s’agit d’inverser la perspective et de raconter cette histoire du point de vue de la majeure partie des acteurs, c’est-à-dire des colonisés. (Pierre Singaravélou)

L'idée de la paix coloniale ou de la paix impériale instaurée par les colonisateurs est un mythe des colonisateurs. Cette histoire est une histoire de révolte, de rébellion. (Pierre Singaravélou)

Autant de récits qui donnent corps à une histoire guère achevée et qui, ne se situant pas dans la dénonciation ni dans le bilan, apportent néanmoins un contrepoint au mythe de la paix coloniale et de l’ordre impérial. Une série destinée à faire parler les "sans voix" de l’histoire coloniale.

On a essayé de rendre compte de la diversité des formes de résistance et de coopération, des pratiques sociales et politiques des colonisés par les puissances étrangères, par un discours polyphoniques. Ce récit polyphonique permet d’être plus juste en montrant la diversité de ces formes de réaction à la colonisation. (Pierre Singaravélou)

La quasi-totalité des images cinématographiques dont nous disposons étaient tournées par les colonisateurs. Il fallait utiliser l’archive coloniale à rebrousse-poil, pour essayer de trouver le regard des colonisés.  (...) L’autre manière de restituer ce point de vue était de faire appel à la fiction, à la littérature et aux films de fictions (Bollywood en Inde, Nollywood au Nigéria). Ils permettent de voir comment le passé retravaille le présent, et comment notre temps présent actualise sans cesse ce passé. C’était une manière de montrer comment l’histoire ne cesse de s’écrire jusqu’à aujourd’hui. (Pierre Singaravélou)

Extraits sonores : 

  • Episode 1 - Alice Seeley Harris (Decolonisations - Arte)
  • Episode 2 -  Sarojini Naidu (Decolonisations - Arte)

Bibliographie

bibliography

DÉCOLONISATIONSKarim Miské et Pierre SingaravélouRTE France, Program33, AT Production, RTBF, RTS Sénégal, 2020

Intervenants
  • Professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......