LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mains levées dans une école maternelle privée à Glasgow (Ecosse) le 28 janvier 2005

École : terrain sensible ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur le malaise des enseignants et des directeurs d'école : Marion Armengod, journaliste indépendante, et Anne Barrère, professeure des universités, anciennes enseignantes toutes deux, nous parlent de leur expérience et des difficultés du métier.

Mains levées dans une école maternelle privée à Glasgow (Ecosse) le 28 janvier 2005
Mains levées dans une école maternelle privée à Glasgow (Ecosse) le 28 janvier 2005 Crédits : Christopher Furlong / Employé - Getty

L’école est en crise : des récents suicides d’enseignants, - dont celui de Christine Renon, directrice d’école à Pantin (Seine-Saint-Denis), le 21 septembre- aux polémiques autour du port du voile par les mères accompagnatrices lors des sorties scolaires, en passant par la marche du 16 octobre contre les violences en Seine-Saint-Denis suite, notamment, au meurtre de Kewi le 4 octobre., que reste-t-il aujourd’hui du rêve qu’incarnait le métier de professeur ? La profession et l’enseignement scolaire ont-ils encore un sens ? 

Isolement, surcharge de travail, baisse des budgets et des effectifs.... 200 directrices et directeurs d'écoles ont écrit une lettre ouverte au Ministre de l'Éducation Nationale pour l'instauration d'un "dialogue réel". 

Un mot qui résume cette année, pour moi, c'est "abandon" : On est face à des situations dramatiques qu'on n'a pas été formés à gérer, et qui sont laissées au bon vouloir de l'enseignant.        
(Marion Armengod)

C’est justement par désir de retrouver une dimension humaine dans son travail que Marion Armengod a abandonné son métier de journaliste, après huit ans dans les médias, pour se lancer dans l’aventure éducative en tant que contractuelle. Les déceptions n’ont pas tardé : première surprise, il aura suffi d’un entretien d’une vingtaine de minutes pour qu’elle soit embauchée, sans formation ni explication. Elle est ainsi jetée de plain-pied dans des classes d’élèves en difficulté et baladée d’établissement en établissement dans le cadre d’un système d’affectations peu regardant. Sans parler des problèmes quotidiens d'insalubrité et de mauvais entretien des établissements, ou des situations dramatiques que vivent certains enfants et face auxquelles elle se sent souvent impuissante.

Il n'y a strictement aucune égalité des chances entre les enfants, ça dépend beaucoup des moyens dont disposent les villes. Donc, forcément, dans un département comme la Seine-Saint-Denis, il faut se battre pour avoir des chaises, des feuilles, des stylos...        
(Marion Armengod)

Face aux nombreuses difficultés et aux grandes désillusions du métier de professeur, Marion Armengod abandonne au bout d’un an pour revenir aux médias, le besoin de raconter cette expérience ayant pris le dessus. Le résultat, le voici : Ils ont tué l’école (Seuil, 2019), un retour sur son expérience qui raconte aussi bien les mauvais moments que les petites victoires, les instants magiques avec des enfants auxquels on finit par s’attacher et l’espoir qui naît face à leur soif d’apprendre.

A ses côtés, Anne Barrère, ancienne enseignante du secondaire et actuellement professeure des universités, au département Sciences de l’éducation de l’Université Paris Descartes, membre également du laboratoire CERLIS (CNRS). Elle a signé une tribune au Monde : "Suicide d’une directrice d’école : "Pourquoi des enseignants se retrouvent-ils aussi isolés ?"" pour dénoncer la condition des directeurs d’école en réaction, notamment, au suicide Christine Renon.

La dégradation des conditions de travail vient d'un travail qui est sur-prescrit par les réformes. C'est l'écart entre le travail réel et les réformes mises en place qui crée le malaise.         
(Anne Barrère)

Extraits sonores : 

  • Jean Buissonier, directeur d’école à Aubervilliers à propos de la fin des contrats CUI (« code source », un podcast Le Parisien)
  • Le sociologue Bernard Lahire (Les Matins de France Culture, 17/10/2019)
  • Olivier Sidokpohou, inspecteur général de l'Education Nationale (France Culture, Du Grain à moudre, 08/05/2019)
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......