LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mains tenants un planisphère

Et si l’Afrique montrait le chemin ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Qu'avons-nous à apprendre des modèles africains? Avec Abdourahman Waberi pour le "Dictionnaire enjoué des cultures africaines" (Fayard) et Rémy Rioux, directeur général du groupe AFD intervenant à la seconde édition du Forum sur la Paix de Paris qui se tenait du 11 au 13 novembre à la La Villette.

Mains tenants un planisphère
Mains tenants un planisphère Crédits : john images - Getty

Du 11 au 13 novembre se tenait à la Grande Halle de La Villette (Paris) la seconde édition du Forum sur la Paix de Paris (la première édition ayant été lancée par Emmanuel Macron dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la Première guerre mondiale). Cet événement s’inscrit dans une volonté de faire état de projets du monde entier pour appuyer les sociétés civiles et tous projets de renforcement de la gouvernance. Dans ce contexte, Abdourahman Waberi auteur du Dictionnaire enjoué des cultures africaines avec Alain Mabanckou et Rémy Rioux, Directeur Général de l'Agence Française de Développement et auteur de Réconciliations, dialoguent sur la reconfiguration qu'implique la place nouvelle du continent africain dans l'échiquier mondial.

La notion de réconciliation est peut être née en Afrique. Le développement  n'est plus le mot adéquat. En France il désigne quelque chose qui est en dehors de nous et pour les Africains le mot est  chargé de tout un tas de connotation.Il fallait trouver un autre mot, et réconciliation me parait mieux répondre aux fracturations qui sont à l'oeuvre  dans le monde  
(Rémy Rioux)

Ce dictionnaire ne circonscrit pas l’Afrique dans sa seule culture continentale, mais l’inscrit dans sa culture mondiale et affirme qu’il n’y a pas une mais des cultures africaines.Ils avaient la volonté commune d’écrire un texte à quatre mains sur les cultures africaines depuis les début des années 90 mais n’ont trouvé cette forme du dictionnaire enjoué qu’il y a peu.

Il faut dire que l'Afrique n'est pas derrière nous elle est présente, on doit arrêter de parler à sa place. Un quart de l'humanité s'y trouve. Il y a au niveau des imaginaires  un tas de choses que l'Afrique peut apporter.  
(Abdourahman Waberi)

Ce dictionnaire se revendique enjoué et en cela évite toute forme de misérabilisme et se refuse à  la victimisation, préférant offrir une vue choisie de la grande vitalité des cultures africaines qui se déploient à échelle mondiale. Le choix du dictionnaire permet une étude thématique et revendiquée subjective. Le texte n’est pas une somme ni une anthologie mais est davantage conçu comme une promenade.

Rémy Rioux note de nombreuses évolutions ces dernières décennies sur le continent africain qui l’ont davantage intégré dans le processus de globalisation et qui, il l’espère, rendent une entente possible. Tout d’abord, l’Afrique est en train d’opérer un effort massif en matière de scolarisation. Une révolution silencieuse a lieu dans ce domaine. L’auteur note aussi que la mortalité infantile a chuté considérablement en un peu plus de trente an, que l’Afrique est entrée massivement dans la transition numérique (que Waberi et Mabanckou évoquent au travers d'une entrée sur l'émergence des blogueurs). 

Extraits sonores: 

  • Emmanuel Macron présente la «Saison africaine 2020», RFI (04/0718).
  • Amobe Mevegue évoque l'art africain dans une émission de TV5 Monde du 17/03/08.
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......