LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Rassemblement du 18 octobre 2020 à Paris en mémoire du professeur Samule Paty, asssassiné à Conflans-Sainte-Honorine

France, Autriche, Afghanistan... Djihadisme sans frontière ?

34 min
À retrouver dans l'émission

Cinq ans après les attentas du 13 novembre, et alors que la France a été la cible de plusieurs attaques terroristes en moins d'un mois, comment interpréter ces actes et penser la réponse? Rendez-vous avec Gilles Dorronsoro, professeur de sciences politiques à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne.

Rassemblement du 18 octobre 2020 à Paris en mémoire du professeur Samule Paty, asssassiné à Conflans-Sainte-Honorine
Rassemblement du 18 octobre 2020 à Paris en mémoire du professeur Samule Paty, asssassiné à Conflans-Sainte-Honorine Crédits : Antoine Gyori - Corbis / Contributeur - Getty

Dans le contexte de republication des caricatures de Mahomet par _Charlie Hebdo_, le 2 septembre 2020, la France est l'objet d'une série d'attaques terroristes qui ne sont pas sans rappeler celles de 2015. Parmi elles, celle du 16 octobre 2020 à Eragny, celle du 29 octobre 2020 à Nice, - ce même jour, un garde du consulat de France à Djeddah (Arabie Saoudite) était agressé-, celles de l’université de Kaboul et celle de Vienne le 2 novembre.

Gilles Dorronsoro, professeur de sciences politiques de l’université Paris-I Panthéon Sorbonne, est notre invité aujourd'hui. Expert de l’Afghanistan, de la Turquie et de l’Asie du Sud, il concentre ses recherches sur la sécurité et le développement politique en Afghanistan.

Selon lui, il y a plus de questions à poser que de réponses à apporter vis-à-vis de la situation actuelle. On est arrivés à un point où la propagande des réseaux sociaux et d'Internet peut aboutir à des résultats aussi forts que l'organisation d'opérations complexes et professionnelles au nom du Djihad.

C'est un travail de renseignement et de contrôle d'internet qui peut empêcher un certain nombre d'attentas, et il y en a qui passeront car c'est un travail extrêmement complexe, des signaux très faibles ; (…) il n'y a pas de profil suffisamment précis des gens qui passent à l'action violente pour que ce soit utilisable. On n'a pas un profil type.        
(Gilles Dorronsoro)

Ainsi, si l'État Islamique était à son apogée une machine de guerre très contrôlante et totalitaire dans son fonctionnement, faite de vrais professionnels, il semble que les acteurs des derniers attentats aient plutôt correspondu à des individus jeunes et agissant de leur propre chef.  

C'est tout sauf une guerre, on n'a pas d'ennemi au sens structuré; (…) ce n'est pas du tout une guerre civile, c'est un problème social, un problème politique. Ces gens qui de fait se suicident ne sont plus dans un véritable projet politique. (…) L'idéologie apparaît de plus en plus comme quelque chose de « rajouté ».          
(Gilles Dorronsoro)

Un calcul gagnant donc, qui pousse les Etats occidentaux à répondre par des lois et des systèmes encore plus sécuritaires, et qui, donc, modifie les systèmes occidentaux jusque dans leur législation et leur système de valeurs.

On fait de la laïcité qui à l'origine était une régulation des rapports entre l'Etat et la religion une discipline personnelle, une régulation des comportements dans l'espace publique.          
(Gilles Dorronsoro)

Extraits sonores : 

Intervenants
  • Professeur de science politique à l'Université Paris I et membre sénior de l'Institut universitaire de France, spécialiste de l’Afghanistan et de la Turquie
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......