LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Paul Sartre assis sur un artefact égyptien

François Noudelmann et les vies parallèles de Sartre

32 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec "Un tout autre Sartre" (Gallimard, 15.10.2020) en compagnie du philosophe François Noudelmann. Empruntant des chemins de traverse, cette nouvelle biographie rend son épaisseur d'homme à celui qui fit de sa vie un manifeste existentialiste.

Jean-Paul Sartre assis sur un artefact égyptien
Jean-Paul Sartre assis sur un artefact égyptien Crédits : Bettmann / Contributeur - Getty

L'intellectuel engagé, l'homme public, l'amant des amours contingents... autant de mythologies sartriennes construites au fil des ans par Sartre lui-même, qui plaça sa vie sous le signe de la transparence, autant que par les autres, admirateurs ou contempteurs. 

Faire un pas de côté, emprunter des chemins de traverse pour entrevoir d'autres Sartres derrière l'apparente cohérence de l'homme d'une idée. C'est la proposition du philosophe François Noudelmann à travers la biographie " Un tout autre Sartre " (Gallimard, Oct. 2020). 

Chercher l’homme derrière le philosophe, c’est d’abord interroger d’où parle le philosophe, accepter les contradictions, et ainsi saisir au mieux l’épaisseur d’une pensée conceptuelle in situ, nourrie de l’expérience de son auteur, de ses rencontres, de ses doutes, de contingences que fige l’Histoire.  

Il faut admettre les tensions, et d’une manière générale, admettre que les auteurs, les penseurs, les philosophes, quand ils écrivent, incarnent un Je, c’est un « Je » fictif. Quand par exemple un philosophe dit "Je" ou "nous", quand il affirme écrire au nom de tous, c’est aussi un personnage. Sartre en est aussi un quand il écrit des textes politiques, quand il écrit de la philosophie, c’est aussi un personnage qui a des vies parallèles, latérales. C’est intéressant de faire un pas de côté, d’accompagner Sartre vers ce qui a été moins public mais a aussi été un terrain d’expériences (…) A partir de ses vies latérales, et il y en a eu beaucoup, on peut revenir sur ses écrits et les relire différemment.    
(François Noudelmann) 

Cet examen de conscience, Sartre le fît lui-même, contre lui-même : refuser la posture tout restant conscient du rôle qu’on incarne, voir que l’on se doit d’incarner, c’est aussi se soumettre à une permanente déconstruction de soi…de là un impossible repos de l’âme se faisant son propre tribunal  

Chez Sartre, il y a cette tension qui le rend très sympathique. On garde l’image de l’homme comminatoire, péremptoire. Mais vis-à-vis de lui-même, il pense toujours contre lui-même. Il se traque, cherche à débusquer, un peu comme La Rochefoucauld, l’amour propre, la mauvaise foi. Il pense contre le narcissisme des intellectuels. Faire sa révolution permanente, c’est aussi ce qui, sans doute, l’a empêché d’être heureux. (…) Sartre se situe dans cette intranquillité perpétuelle, jusqu’à la fin, il est toujours ici et ailleurs.
(François Noudelmann) 

De ce constant mouvement d’un soi qui s’échappe, François Noudelmann laisse entrevoir ces autres Sartres en dialogue … un Sartre de l’insouciance, de l'abandon, du tourisme, de la contemplation. Un Sartre héritier de « Stendhal plutôt que Marx ». Sans trancher - il n’y aurait pas un Sartre plus vrai que les autres, - François Noudelmann esquisse ces multiples facettes qui se nourrissent les unes des autres. 

Fil rouge de ces vies parallèles, la relation qu'entretint Sartre avec Arlette Elkaïm, qu’il adopte une fois adulte (« adoptons-nous » propose-t-il en 1964) ... Légataire de son œuvre, Arlette Elkaïm a conservé avec soin les milliers de pages de notes, correspondances et documents d'archive à partir desquels François Noudelmann a pu brosser ces portraits fragmentaires des vies parallèles de Sartre. Ancien producteur à France culture, François Noudelmann s'entretenait en 2013 avec celle qui incarne peut-être le mieux l'ombre et l'intime de la personnalité de Sartre (A voix nues, Série de 5 entretiens, Juin 2013).

Ça a été une intuition. J’ai d’abord été un étudiant faisant sa thèse sur Sartre, je l’ai commenté comme on doit le faire dans l’histoire de la philosophie en France. Et puis j’ai eu accès à un document qui m’a sidéré, bouleversé. C’était un extrait d’un film de Madeleine Gobeil dans lequel Sartre jouait au piano avec Arlette Elkaïm. (…) Sartre au piano, ça révélait énormément de choses et ne correspondait pas à l’image qu’on avait de Sartre. Ça m’a amené à rencontrer Arlette Elkaïm qui m’a fait découvrir un tout autre Sartre grâce à ses correspondances, des archives audio d’enregistrements musicaux, des films de voyages, un goût touristique du voyage qu’on n’imaginait pas, pour le plaisir de la méditation, de la ballade. Finalement, Sartre était peut-être plus proche de Stendhal que de Marx.    
(François Noudelmann) 

A paraître : Sartre, "Situations VI", nouvelle édition revue et augmentée (Gallimard, 15 oct. 2020).

Extraits sonores:

  • Sartre "In" (Réalisation Thomas Beau) 
  • Sartre interviewé par Madeleine Gobeil-Noël et Claude Lanzmann à Radio Canada (15 août 1967)
  • Arlette Elkaïm-Sartre, A voix nue (France culture, 4 juin 2013) 

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......