LE DIRECT
Greta Thunberg part pour New York le New York le 14 août 2019 à bord du Malizia II

Jean Jouzel, infatigable lanceur d’alerte

34 min
À retrouver dans l'émission

Si l’effondrement n'est selon lui pas imminent, il nous voit bien griller à petit feu...Jean Jouzel, grand pédagogue et lanceur d’alerte infatigable, expert du GIEC et médaille d’or du CNRS en 2002, nous parle de son dernier ouvrage, "Climats passés, climats futurs" (CNRS édition, août 2019).

Greta Thunberg part pour New York le New York le 14 août 2019 à bord du Malizia II
Greta Thunberg part pour New York le New York le 14 août 2019 à bord du Malizia II Crédits : WPA Pool / Collectif - Getty

Si le réchauffement climatique et ses effets (fonte des calottes glaciaires, élévation du niveau des mers...) sont une certitude, il garde une part d'optimisme. Paléoclimatologue et glaciologue, passé de l'étude des grêlons au cours d'une thèse au contact d'Etienne Roth et de Claude Lorius à celle des glaciers, Jean Jouzel, notre invité aujourd’hui, nous parle de son dernier ouvrage, Climats passés, climats futurs (CNRS édition, août 2019). 

La vie d'un jeune chercheur est influencée par ses rencontres. [...] Etienne Roth s'intéressait aux isotopes. Il m'a proposé une thèse sur la formation de la grêle qui m'a amené à m'intéresser au climat. Il faut voir le lien entre les grêlons et les glaces polaires.      
(Jean Jouzel)

L'occasion de revenir sur son parcours et son travail, mais aussi sur l'actualité récente, de l'arrivée de Greta Thunberg à New York au contre-sommet organisé le week-end du 24 août 2019 à Hendaye, en marge du G7, et à l’appel d'Emmanuel Macron à une mobilisation internationale contre les incendies en Amazonie

Défendant la conviction que le chercheur se doit d'être source de propositions politique, Jean Jouzel a notamment rencontré tous les présidents français : Jacques Chirac à partir des années 2000, Emmanuel Macron, en passant par Nicolas Sarkozy (dont il était partie prenante dans le Grenelle de l’Environnement ) et François Hollande. Il a notamment été impliqué dans la réflexion qui a précédé la mise sur pied de la loi pour la croissance verte. 

D'abord optimiste quant à la signature de l'Accord de Paris sur le climat (2015), il déplore aujourd’hui le désengagement de nombreux signataires, sans perdre tout son optimisme pour autant : selon lui, la jeunesse, qui fera partie des perdants du réchauffement climatique aux côtés des défavorisés, est aussi l'un des meilleurs défenseurs de la cause.

L'Accord de Paris nous a donné un espoir, mais cet espoir a été douché par le comportement de certains pays : les Etats-Unis, la Chine, le Brésil... Il nous faut être solidaires, sinon on n'y arrivera pas, mais il faut aussi une convergence entre le citoyen et les dirigeants.  
(Philippe Torreton)

La collapsologie et la théorie de l'effondrement marquent beaucoup les jeunes. Elles peuvent s'avérer contre-productives parce qu'elles font peur, mais je suis partagé, elles peuvent pousser à réagir...  
(Philippe Torreton)

Opposé aux thèses des collapsologues, Jean Jouzel montre en outre qu'il est encore possible de limiter le réchauffement climatique, mais que celui-ci entraînera malgré tout des changements irréversibles. Parmi ses propositions, le pacte Finance Climat, un projet de banque européenne qu'il a notamment défendu lors du débat entre Emmanuel Macron et soixante intellectuels (cliquer ici pour en écouter l'intégralité). Il défend également la mobilisation citoyenne et le rôle primordial de la jeunesse, qu'il faut selon lui encourager vers la recherche.

Les mots clés : efficacité énergétique mais aussi sobriété.  
(Philippe Torreton)

A ses côtés, le comédien Philippe Torreton, qui lors de La Grande table culture nous parlait de son rôle en tant que Galilée dans la fameuse pièce de Bertolt Brecht à la Scala de Paris à partir du 9 septembre ainsi que de Trois jours et une vie, le film de Nicolas Boukhrief dont il tient l'affiche. Surtout, il a signé une tribune dans le journal Le Monde où il défend la constitution d'une seule liste aux élections européennes pour favoriser la lutte en faveur du climat.

La recherche est aujourd'hui beaucoup plus communautaire; Galilée travaillait en solitaire.      
(Jean Jouzel)

Nous sommes tous à la fois  des Galilée et des inquisiteurs. Nous vivons tous à crédit. Nous avons un mode de vie. Nous vivons sur le dos des autres.  
(Philippe Torreton)

Extraits sonores : 

  • Jacques Chirac, "Notre maison brûle", discours de Johannesburg du 2 septembre 2002
  • Yves Cochet, "La fin de notre civilisation" (BRUT media, 06/08/19)
  • Haroun Tazieff & Jacques Yves Cousteau à propos du réchauffement climatique (Antenne 2, Les dossiers de l’écran, 04/09/1979)

Chroniques

13H20
7 min

Le Rendez-vous du médiateur

Le débat d'idées sur France Culture et la grille de rentrée

Bibliographie

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......