LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron

La fin du modèle social français ?

19 min
À retrouver dans l'émission

La France a longtemps résisté aux excès du système néolibéral en adoptant un modèle hybride soucieux des acquis sociaux. Romaric Godin, journaliste et auteur de "La guerre sociale en France" (La Découverte, 2019) voit l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron comme synonyme de la fin de ce modèle.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédits : Chesnot / Contributeur - Getty

Spécialiste de Médiapart dans la macroéconomie, ancien journaliste de La Tribune, Romaric Godin décrypte dans La guerre sociale en France - aux sources économiques de la démocratie autoritaireles conséquences sociales sur le modèle français de la politique néolibérale menée par le gouvernement d'Emmanuel Macron. Ce qu'il qualifie d'"extension du domaine du marché" tend en effet à remettre en cause la tradition française d'une entrée progressive dans le néolibéralisme et du souci de la préservation d'un système d'aides sociales.

Le néolibéralisme n'est qu'une forme de libéralisme. Il se définit de la politique néolibérale mise en place par le gouvernement d'Emmanuel Macron et par le besoin pour l'état de maintenir le succès de marchés. C'est pour cela qu'il a eu du succès au centre-gauche.                      
(Romaric Godin)

Ce système de concurrence ne remportant pas l'adhésion de la population, il a besoin pour s'affirmer d'une politique autoritaire cherchant à museler toute forme de contestation. Pour Romaric Godin, l'adhésion du système néolibéral aux intérêts du capital était en germe chez Emmanuel Macron dès sa contribution à la Commission Attali et au gouvernement de François Hollande en tant que ministre de l'économie.

Pour ce qui est de la crise écologique, il n'est pas à exclure qu'on nous propose de régler cette question par le marché en prétendant le verdir. Or le modèle néolibéral a été sauvé en partie par la relance chinoise qui contribue grandement au réchauffement climatique.                    
(Romaric Godin)

Romaric Godin a précisé, au sujet du décès de Jacques Chirac survenu ce jeudi 26 septembre 2019, qu'Emmanuel Macron incarnait une nette rupture avec la politique de "pacte social" incarnée par l'ancien président, lequel avait le souci d'un équilibre entre le désir des élites et les exigences populaires. En ce qu'elle constitue une rupture avec l'ancien monde, la politique d'Emmanuel Macron laissant libre cours à la "modernité" néolibérale constitue bel et bien une "révolution".

[Jacques Chirac] est un homme polysémique. Après l'échec de Balladur, il a ouvert cette voie hybride où la France avançait dans le néolibéralisme tout en préservant une cohésion sociale. C'est l'homme qui a réussi avec succès à maintenir la spécificité française. Sa politique est un antimacronisme dans la modération des réformes.                     
(Romaric Godin)

Extraits sonores:

  • Intervention d'Emmanuel Macron - Invité sur le plateau de "Des paroles et des actes", le ministre de l'Economie a tenu à préciser sa propre définition du libéralisme. France 2 12/03/2015 
  • Interview de Jacques Rueff qui donne des précisions sur le texte de ce rapport concernant le rajeunissement de l'économie française. 19/03/1969, Inter actualités
  • Extrait d'un discours de campagne de Jacques Chirac en 1995.

Bibliographie

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......