LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les poings sur la table

S’indigner est-ce s’aligner ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Quel est le poids de l'indignation dans nos vies quotidiennes? On en parle avec le philosophe Laurent de Sutter qui publie "Indignation totale" (L’Observatoire, août 2019).

Les poings sur la table
Les poings sur la table Crédits : Libre de droits - Getty

Dans Indignation totale (L’Observatoire, août 2019), le philosophe Laurent de Sutter montre comment l'indignation est entrée dans nos vies quotidiennes jusqu'à les saturer. L’indignation n'est pas le fait d'une folie ou d'une perte de discernement. Elle est, dans son départ, viscérale, mais aboutit paradoxalement dans un déploiement de raison, de savoir, d’idées, d’arguments. Pour être une vérité, une vérité se doit d’être pure, chacun est poussé à s’avouer et à se radicaliser dans ses certitudes. Face à des réalités complexes, l’indignation offre la possibilité d’inscrire ce que l’on vit et ce que l’on voit dans un cadre réglé où chaque chose est à sa place. Ainsi l’indignation est un moyen de s’affirmer par le biais d’un discours d’appartenance. 

Si le débat public est présenté, dans le lexique employé par Laurent de Sutter, comme un combat, c’est précisément parce que ce qui est en jeu dans ces polémiques, qui s’apparentent parfois à un duel à mort, est la victoire indiscutable sur ceux qui sont perçus comme les membres du camp adverse.

Je n'ai rien contre l'indignation. Mon livre n'en est pas une critique. Je ne me demande pourquoi on s'indigne mais comment cette indignation fonctionne. Nos indignation ne viennent pas nues à nous mais équipées d'un prodigieux équipement de raison. Nous jouons en permanence ce jeu de la raison qui a pour unique but sa propre perpétuation. On se rend compte qu'un vrai débat n'existe pas. Il y a des heurts, des bras de fer d'argument.      
(Laurent de Sutter)

L’indignation serait devenu notre unique mode de réaction à l’insupportable. Elle s’exprime par un tweet haineux ou par une sortie bien sentie dans un dîner mondain. On ne réalise plus la nécessité de faire suivre ce scandale d’une action réelle. On se contente du ricanement et d’un sentiment de supériorité sur les adversaires supposés sans constater la profonde inefficacité politique de cette méthode

Je crois que l'indignation est un syndrome particulier de l'époque parce que nous disposons de technologies très sophistiquées qui rendent ces indignations très visibles. L'indignation a accédé au stade public. Le scandale n’est pas ce qui vient rompre, mais plutôt ce qui vient constituer les communautés, comme ce fut le cas avec le #MeeToo.  
(Laurent de Sutter)

Intervenants
  • professeur de théorie du droit à la Vrije Universiteit Brussels à Bruxelles
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......