LE DIRECT
Carte bathy-orographique du monde

La littérature raconte-t-elle toujours le monde ?

35 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la nomination des prix Nobel de littérature 2018 et 2019, Charles Dantzig nous parle de son "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale", un ouvrage d’érudition qui montre que rien n'est étranger à la littérature.

Carte bathy-orographique du monde
Carte bathy-orographique du monde Crédits : Print Collector / Contributeur - Getty

A l’occasion de l’annonce de deux prix Nobel de Littérature, Olga Tokarczuk et Peter Handke, lauréats des prix Nobel de littérature 2018 et 2019, - le prix de 2018 ayant été annulé pour cause de scandale sexuel à l'Académie suédoise, - tour du monde des Belles Lettres en compagnie de Charles Dantzig. Après un premier Dictionnaire égoïste de la littérature française (Essai, Grasset, 2005), salué par le Prix Décembre et le prix de l’Essai de l’Académie Française, il vient cette fois nous parler de son Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale (Grasset, 2019).

Deux générations sont ici signalées : Olga Tokarczukn, une autrice assez jeune, et Peter Handke, qui est la continuation d'une certaine littérature de gauche des années 1970.  
(Charles Dantzig)

Cette somme d’articles sur des auteurs, des œuvres, des personnages et des notions démontre une grande érudition tout en revendiquant une partialité, son auteur étant aussi bien prompt aux éloges passionnés qu’aux attaques inattendues. Depuis son premier dictionnaire, incomplet selon lui, il a remis en cause, pour la littérature, les notions de "nationalité" et de "frontière" pour ne pas se limiter à la seule littérature française.

Un littérature mondiale est une littérature qui n'est pas étrangère. Je crois qu'il n'existe pas d'étranger en matière de littérature [...] Les langues, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, c'est peu de chose.  
(Charles Dantzig)

Il accorde néanmoins une entrée aux "Français" pour laquelle il s’amuse à déconstruire les lieux communs sur la "spécificité française" et dresse une liste des défauts qui leur seraient propres, les disant "négligents", "individualistes", "vaniteux", "angoissés", détestant la liberté et désespérément en recherche d’un chef. La preuve de la subjectivité affirmée de l’ouvrage. 

Un travail "égoïste", donc, en ce qu’il forme, en miroir, un portrait de ce lecteur assidu qu’est Charles Dantzig. Egoïste aussi parce que c’est comme cela qu’il décrit le lecteur, le nez penché sur son livre, coupé du monde, et guère apprécié, sans doute, des non-lecteurs.

Extraits sonores : 

  • Nomination des lauréats du prix Nobel de littérature 2018 et 2019 par le jury de l'Académie suédoise 
  • Jean-Paul Sartre refuse le prix Nobel (Radioscopie, 1973)
  • Maurice-Edgar Coindreau à propos du prix Nobel William Faulkner (Archive INA-Radio France 1971)

Chroniques

13H20
5 min

Le Rendez-vous du médiateur

Extinction Rebellion, Rokhaya Diallo et Le Cours de l'histoire
Intervenants
  • Ecrivain, éditeur et producteur de l'émission "Personnages en personne" sur France Culture

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......