LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Angela Merkel et Emmanuel au Fort de Bregancon Août 2020

Daniel Cohn-Bendit : La pandémie a-t-elle renforcé l'axe Paris-Berlin?

31 min
À retrouver dans l'émission

Quel avenir pour l'Europe ? Alors que le Covid a mis à l'épreuve la coopération et la solidarité européenne, notre invité, Daniel Cohn-Bendit plaide pour un renforcement de l'alliance franco-allemande pour faire face aux défis de demain.

Angela Merkel et Emmanuel au Fort de Bregancon Août 2020
Angela Merkel et Emmanuel au Fort de Bregancon Août 2020 Crédits : CHRISTOPHE SIMON / POOL / AFP - AFP

Toute cette semaine, La Grande Table prend le pouls de l'Europe. Tour d'horizon de la vie des idées et de la culture européenne, retrouvez le programme complet de cette semaine spéciale. Aujourd'hui consacrée à l'avenir de l'Union Européenne, La Grande Table reçoit l'homme politique Daniel Cohn-Bendit

De la course aux masques à la distribution du vaccin en passant par la coordination des mesures restrictives et l'adoption d'un Plan Européen de relance, aujourd'hui encore sous véto polonais et hongrois, la coopération européenne est mise à rude épreuve par le Covid. Symptôme d'un mal plus profond ou opportunité de se réinventer... Comment l'Union fait-elle face au défi économique, sanitaire mais aussi social et culturel ? et pour quelles conséquences

Fervent défenseur d'une Europe fédérale, Daniel Cohn-Bendit encourage un approfondissement de l'axe franco-allemand dans une tribune cosignée avec l'universitaire Claus Leggewie.

La crise sanitaire a renforcé le besoin d'Union Européenne (Daniel Cohn Bendit). 

L'ex-député européen, sous drapeau allemand puis français, toujours au sein des Verts, rappelle que si les Etats Membres se sont en effet repliés sur leurs frontières c'est d'abord que la santé demeure à ce jour une compétence nationale : l'Union ne peut l'exercer à leur place. Face aux à-coups des mesures nationales prises au gré de la situation, une coordination européenne était dès lors d'une particulière complexité.  

Face à un virus qui ne connaît pas les frontières mais touche inégalement les Etats européens, c'est non seulement la coordination européenne qui a été mise à rude épreuve, mais aussi la solidarité entre Etats qui a posé question, certains s'en sortant mieux que d'autres pour des raisons politiques, économiques et structurelles 

L'Allemagne a d'abord mieux résisté car, de part sa gestion fédérale de la santé, elle disposait d'une meilleure infrastructure des hôpitaux. Comme en France, l'Allemagne connaît une gestion néo-libérale, mais sa capacité de réponse était accrue grâce à son modèle fédéral avec une grande autonomie financière (...) Après, le fédéralisme n'est pas un garant absolu d'une meilleure gestion, mais en l'occurrence elle l'a été. (Daniel Cohn Bendit)

L'enjeu de la solidarité entre Etats s'est posé non seulement pour la question du transfert des malades, mais aussi par la recherche d'un consensus économique. D'abord cristallisée autour de la question des "coronabonds" , l'accord en juillet dernier sur le Plan de relance européen " Next Génération EU " laissait espérer une coopération européenne sans précédent, portant à 750 milliards d'euro l'emprunt commun que l'Union pourrait souscrire. 

Le Plan de relance a constitué un saut qualitatif énorme grâce à l'initiative commune de la France et de l'Allemagne. Elle a permis un emprunt par l'Europe, ce qui avait toujours été refusé jusque là. Cet accord a permis, avec difficulté, de s'entendre sur le remboursement de l'emprunt européen par des ressources propres européennes. L'Allemagne y était longtemps hostile. Ce plan a été un grand bond en avant. En parallèle s'est déroulé un débat sur l'Etat de droit Européen. Un accord entre le Parlement et la Commission intègre désormais l'Etat de droit dans la gestion du budget. (Daniel Cohn Bendit)

C'était sans compter les vétos hongrois et polonais, en novembre dernier, lors du vote au Conseil Européen. Le prochain sommet les 10 et 11 décembre prochains s'avèreront décisifs, de quoi questionner ce qui fait aujourd'hui " L'Europe ", ce qui la fait tenir, du projet initial à la réalité politique et culturelle contemporaine, mais aussi d'interroger la pertinence des outils institutionnels dont elle dispose aujourd'hui. 

L'Europe est une communauté de valeurs. Si un pays ne respecte pas le droit, que peut-on faire ? Dans le monde tel qu'il est, la seule sanction possible est l'argent. (Daniel Cohn Bendit)

L'Europe, c'est une volonté de vivre et travailler ensemble dans un monde qui, en se globalisant, devient de plus en plus difficile à maîtriser. (Daniel Cohn Bendit)

Extraits sonores: 

  • Ursula von der Leyen à l'occasion du Sommet Européen de la santé, 2 décembre 2020. 
  • Discours de clôture de Valéry Giscard d'Estaing au Parlement européen 10 juillet 2003 .
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......