LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un homme tient les mains de sa mère

La vieillesse, le plus bel âge de la vie ?

33 min
À retrouver dans l'émission

La productrice Laure Adler nous emmène au pays de la vieillesse, ce beau voyage que nous ferons tous, avec "La voyageuse de nuit"(Grasset, 2020). Elle est notre invitée aujourd'hui.

Un homme tient les mains de sa mère
Un homme tient les mains de sa mère Crédits : Portra Images - Getty

A 70 ans, elle dit avoir l'impression d'être dans un « sas », pas encore atteinte par les conséquences de l'âge mais portant les cicatrices de la vie. Laure Adler, productrice de L’Heure bleue sur France Inter, essayiste, biographe de Marguerite Duras, d’Hannah Arendt, ou de Charlotte Perriand, nous parle de ce bel âge qu'est la vieillesse.

On a tellement peur de la vieillesse que ce mot même de vieillesse est vécu et ressenti comme une espèce d'injure, voire même d'insulte. Tout le vocabulaire depuis une trentaine d'années évolue pour essayer de contourner ce qui pourrait apparaître comme une stigmatisation.          
(Laure Adler)

Cinquante ans après La Vieillesse, de Simone de Beauvoir, elle nous emmène en voyage dans ce pays que nous connaîtrons tous. Avec La Voyageuse de nuit (Grasset), elle mêle souvenirs personnels, textes de grandes figures – de Marguerite Duras à Proust, en passant par Edgar Morin, - et réflexions sur notre temps. 

Il y a double peine pour les femmes. Les femmes vieillissent dans le regard de la société beaucoup plus vite que les hommes.        
(Laure Adler)

Elle déplore en outre que notre société déshumanisée et déshumanisante ne traite plus les personnes âgées avec le respect d'autrefois. On est ainsi passés d'une société de transmission à une société de consumérisme, pour laquelle l'individu, passé un certain âge, est « périmé », car plus en mesure de répondre aux exigences de performance et de productivité. Plus encore, notre société serait celle de l'âgisme, du racisme envers les personnes d'un certain âge.

Dans d'autres civilisations non occidentales, la vieillesse est quelque chose qui s'appréhende comme un surplus d'expérience, comme une sédimentation de connaissances, comme une possibilité de construction au monde, comme un ressourcement auprès des plus jeunes.        
(Laure Adler)

Il faudrait pratiquer une politique de reconnaissance, de dignité et d'inclusion à l'intérieur de notre société, comme un souffle vital, comme un fluide régénérant.      
(Laure Adler)

Un livre dédié aux personnes âgées, mais aussi aux auxiliaires de vie et aux soignants qui leur viennent en aide, et aux jeunes, ces futurs vieux.

Ce n'est pas le paradigme de vieillir, mais en même temps, c'est une joie, c'est même une jubilation, mais elle est entourée de barbelés.    
(Laure Adler)

Extraits sonores:

  • JT, 13h, "Minimum vieillesse" (3 JANVIER 1974, ORTF)
  • Simone de Beauvoir, Panorama Culture, 13/06/78 
  • Annie Ernaux interrogée par Laure Adler,France Culture, Hors champs, 08/10/2014 
  • Henri Leclerc, "Je crois au matin", France Inter, 24/08/2017 
  • Simone Signoret, "Vieillir", Radioscopie, 11/11/1976 
  • Jeanne Moreau, Radioscopie, 09/09/1970 
  • Jacques Brel, Radioscopie, 1973 
  • "Impromptu", Op. 90 D899, No. 1 en Ut Mineur - Franz Schubert
  • Florence Aubenas, C Politique, 05.04.2020

Bibliographie

La voyageuse de nuit

La voyageuse de nuitFolio Gallimard

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......