LE DIRECT
Affiche de la série "Laëtitia" (2020)

Laëtitia, la vie avant le fait divers

33 min
À retrouver dans l'émission

Laëtitia Perrais disparaît une nuit de janvier 2011, assassinée. Avec sa série dédiée, le réalisateur Jean-Xavier de Lestrade raconte la vie de la jeune fille avant le fait divers. Il nous en parle aujourd'hui.

Affiche de la série "Laëtitia" (2020)
Affiche de la série "Laëtitia" (2020) Crédits : Jean-Xavier de Lestrade

L'affaire Laëtitia, du nom de cette jeune fille assassinée en janvier 2011 par Tony Meilhon, avait fait parler d'elle à l'époque. L'historien et écrivain Ivan Jablonka en avait fait une biographie-enquête, Laëtitia ou la fin des hommes (Seuil, 2016). Aujourd'hui, le cinéaste, documentariste et réalisateur Jean-Xavier de Lestrade, notre invité également, reprend ce fait divers.

C'est la disparition de Laëtita qui devient l'affaire Tony Meilhon. Elle ne devient affaire Laëtitia quasiment qu'à la publication du livre d'Ivan Jablonka. C'était le but : ne plus réduire Laëtitia à sa mort, mais redécouvrir sa vie.                    
(Jean-Xavier de Lestrade)

Le drame des personnes comme Laëtita, qui ont été assassinées, c'est qu'elles sont d'abord réduites à leur mort ; leur vie, c'est leur mort.                    
(Jean-Xavier de Lestrade)

Oscarisé pour le documentaire Un coupable idéal, il adapte pour France Télévision l’ouvrage d’Ivan Jablonka. Lui aussi souhaite raconter la vie de Laëtitia, dont, dit-il, on entend finalement moins parler que de Tony Meilhon. Cette série en 6 épisodes sera diffusée sur France 2 à partir du 21 septembre et visible dès le 18 septembre sur France tv.

Il s'agit notamment de raconter la vie avant le fait divers : non pas la mort horrible d’une jeune fille de 18 ans mais sa vie d’avant, une vie cabossée qu’elle partage avec sa sœur jumelle Jessica. Dans la périphérie de Pornic, ville de la côte Atlantique, toutes deux vivent au sein d’une famille d’accueil. Laëtitia, plus guère enfant mais pas complètement adulte, passe ses journées à briser l’attente entre deux services à l’hôtel où elle travaille et à dialoguer à distance avec ses amis, par texto ou par facebook. Puis, un jour, le dialogue s’interrompt. Pendant la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia disparaît sans laisser de trace. 

Laëtitia et sa sœur, avant d'être des victimes, sont des héroïnes du quotidien. (…) Quand on regarde le parcours de Laëtitia, son enfance, et jusqu'où elle est arrivée, on ne peut être qu'admiratif. (…) La mort vient la faucher au moment où elle prenait son envol.                
(Jean-Xavier de Lestrade)

A partir de cette date, un autre récit s'écrit. Celui des proches, des enquêteurs, des juges, des journalistes, des inconnus, mais aussi des pouvoirs politiques. 

Des complexités et incertitudes de l'adolescence à la violence ordinaire, retour sur une tragédie qui redonne un rôle et une voix à Laëtitia. Une tâche d'autant plus ardue pour Jean-Xavier de Lestrade qu'il s'agit de faire de cette histoire très connue et encore cuisante dans la mémoire de Pornic un véritable récit de vie.

Elle a grandi dans un monde où toutes les figures masculines ont été d'une violence inouïe, à commencer par son père biologique qui viole sa mère quasiment devant ses yeux. Laëtitia est une héroïne et une sorte de résistante.              
(Jean-Xavier de Lestrade)

Extraits sonores : 

  • Extraits de la série Laëtitia (Jean-Xavier de Lestrade, 2020)
  • Ivan Jablonka (France Culture, La Grande table, 29.08.2016)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......