LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Caricatures de dirigeants politiques lors de l'événement "Oxfam Big Heads" à la COP25 (Madrid, 10 décembre 2019)

L’Anthropocène cartographié

33 min
À retrouver dans l'émission

Cartographier l’"Anthropocène" pour mieux l’appréhender… François Gemenne, chercheur à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et membre du Giec, nous parle de "L'Atlas de l'Anthropocène" (Presses de Sciences Po, 2019) à la constitution duquel il a contribué.

Caricatures de dirigeants politiques lors de l'événement "Oxfam Big Heads" à la COP25 (Madrid, 10 décembre 2019)
Caricatures de dirigeants politiques lors de l'événement "Oxfam Big Heads" à la COP25 (Madrid, 10 décembre 2019) Crédits : CRISTINA QUICLER / AFP - AFP

Des données et des cartes pour expliquer l'"Anthropocène"au plus grand nombre, tel est le défi de notre invité, François Gemenne, et de ses collaborateurs. Chercheur à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et membre du Giec, François Gemenne a notamment co-fondé l’observatoire Défense et Climat à l’IRIS. Spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, il a également été directeur exécutif du programme de recherche interdisciplinaire "Politiques de la Terre" à Sciences Po (Médialab).  

Il nous parle de l’Atlas de l’anthropocène (Presses de Sciences-Po), qu’il a dirigé avec le docteur en écologie Aleksandar Rankovic et l’Atelier de cartographie de Sciences-Po. Un ouvrage préfacé par Jan Zalasiewicz etpostfacé par Bruno Latour, et un travail pionnier : personne ne s’était jusque-là essayé à cartographier les grandes données du changement d’époque actuel.  

Les événements que nous qualifions d’exceptionnels seront amenés à devenir la norme. 2020 sera forcément pire que 2019, et 2021 encore pire que 2020.    
(François Gemenne)

Un ouvrage qui part notamment de la définition de l’"Anthropocène", concept encore en évolution qui désigne notre nouvelle période géologique. Après l'Holocène, nous voilà entrés dans "l’âge des humains", dont on peut voir l’empreinte géologique dans les couches de  la Terre.

Les questions environnementales et celle des migrations nous renvoient à la même interrogation : celle de la place que nous voulons laisser à l’autre.    
(François Gemenne)

Comme Atlas portait le monde sur ses épaules dans la mythologie, cet Atlas de l’Anthropocène s’apparente à une "entreprise titanesque" : il tente de rendre compte, en quelques planches et graphiques, de transformations considérables. Soucieux de proposer des données qui soient les plus neutres possibles, en réaction aux "infox" qui contaminent aujourd’hui le débat public, et contre tout aspect catalogue, il s’emploie à démontrer le caractère systémiques des phénomènes climatiques : là où domine encore une vision assez fragmentée, qui distingue par exemple climat d’un côté, biodiversité de l’autre, il est, nous dit François Gemenne, important de montrer le caractère systémique des différents sujets. 

Aujourd’hui, on feint de s’étonner de l’échec de la COP 25 alors qu’on pouvait s’y attendre dans la mesure où beaucoup de participants avaient pour mandat de leurs électeurs de la faire échouer.    
(François Gemenne)

Un travail d’équipe pédagogique qui navigue parmi l’ensemble des sciences naturelles et sociales, et qui prône une géo-politique qui pense la Terre comme sujet de politiques, et non plus seulement comme un objet.

Extraits sonores : 

Bibliographie

Intervenants
  • Spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et à la Sorbonne
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......