LE DIRECT
The Handmaid’s Tale : la servante écarlate - Saison 3

Les séries : le nouveau lieu de la philosophie ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Comment les séries télévisées peuvent-elles nous influencer? Sandra Laugier, professeure de philosophie à l'Université Paris I - Panthéon Sorbonne et auteure de "Nos vies en séries" (Flammarion), étudie les répercussions politiques et sociales de ce nouveau média culturel de masse.

The Handmaid’s Tale : la servante écarlate - Saison 3
The Handmaid’s Tale : la servante écarlate - Saison 3 Crédits : Sophie Giraud/Hulu

La philosophe Sandra Laugier est l'auteure de Nos vies en séries. Aux Etats-Unis, entre 2010 et 2017, le nombre de série a plus que doublé. 487 sont sorties en 2017 aux USA (Agence Bloomberg). Ces chiffres devraient encore augmenter au moment où Apple et Disney se préparent à lancer leurs plateformes. Ainsi, après s'être intéressée à l'éthique du care et à la désobéissance civile, l'auteure étudie l'implication politique qui coïncide avec l'émergence des séries dans nos vies quotidiennes.

Le mode de création de la culture est de toute façon capitaliste. Mais ce qui est plus surprenant, c'est que la production d'Hollywood est toujours orientée vers des valeurs qui sont progressistes, contestataires, et s'inscrit dans un travail de mise en valeur des injustices présentes et passées.              
(Sandra Laugier)

Si, dans les milieux universitaires français, on peut certainement entendre de nombreuses critiques vis-à-vis de séries sorties à la chaîne et perçues par certains comme une forme de sous-culture, Sandra Laugier prend pour sa part le contrepied de cette tendance qu’elle juge snob. 

"House of Cards" est une inversion des valeurs que l'on pouvait voir dans une série comme "La Maison Blanche". Dans "House of cards", on a un président qui, au contraire, va ne penser qu'à son intérêt personnel et qui est prêt à tout sans aucun souci pour le peuple ou la démocratie. Tout est centré sur lui.              
(Sandra Laugier)

Sandra Laugier loue l’aspect accessible à tous du format série. Depuis l’explosion de Netflix, les séries ne sont plus présentes que dans le poste de télévision, réduites à l’espace domestique. Les séries modifient notre rapport à la culture et à sa consommation. Elles sont dans la rue, dans les transports et participent d’une vie partagée. Les séries constituent un support pour penser des enjeux plus graves et l’auteure se permet ainsi des incursions sur des sujets de société.

Il y a un débat, une conversation démocratique qui se fait autour des séries. Il y a une espèce d'interpénétration des séries avec le public. Elle sont reprises sur les réseaux, dans les conversation. Elles ont permis de nouveaux échanges. Une série comme "Game of Thrones" a été un objet d'échanges entre des personnes et des générations sur la question de l'action politique. On crée des valeurs partagées autour d'images.              
(Sandra Laugier)

Ce qui permet la diversité dans les séries, qui ont mis en valeur des individus de tous genres et de toutes origines avant le cinéma, c'est qu'il n'y a plus de personnages héroïques et centraux comme l'était Columbo. Il y a toute une série de personnage divers, ce qui évite les stéréotypes et offre une dimension polyphonique.              
(Sandra Laugier)

Extraits sonores:

  • Scène extraite de le série "House Of Cards" (2013)
  • Bande annonce de la série "Unbelievable" (2019)
  • Bande annonce du film "Joker" (2019)

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......