LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Représentation d'une femme enceinte datant peut-être d'il y a 20.000 ans à Faraway Bay (Australie)

Pascal Picq, une préhistoire du patriarcat

32 min
À retrouver dans l'émission

Le paléoanthropologue et maître de conférences au Collège de France Pascal Picq nous livre une préhistoire des rapports entre hommes et femmes. Il est notre invité aujourd'hui.

Représentation d'une femme enceinte datant peut-être d'il y a 20.000 ans à Faraway Bay (Australie)
Représentation d'une femme enceinte datant peut-être d'il y a 20.000 ans à Faraway Bay (Australie) Crédits : Barry Lewis / Contributeur - Getty

La domination masculine date-elle vraiment d’hier ? N’est-on pas aujourd’hui plus archaïques, de ce point de vue, qu’à la préhistoire ? Le paléoanthropologue Pascal Picq est notre invité pour en parler. Maître de conférences au Collège de France, spécialiste de l’évolution de l’Homme, des grands singes, des entreprises et des sociétés, il publiait le 15 octobre Chez les chimpanzés, il n’y a pas besoin d’arbitre au cherche midi ainsi que Et l'évolution créa la femme le 21 octobre chez Odile Jacob.  

Dans ce dernier, il propose une démarche inédite : ouvrir de nouvelles perspectives quant aux données que l'on a actuellement sur la situation des femmes et les modèles de coercition au temps de la préhistoire. Plus que d’apporter des réponses, il s’agit de poser des questions et proposer des hypothèses autour d'un sujet encore en chantier.

Toute l’archéologie a été marquée par cette culture extraordinairement machiste du XIXe siècle, qui s’est inscrite dans l’université et qui n’a jamais été questionnée.                
(Pascal Picq)

Car l’histoire des femmes est longtemps restée invisible. Au XIXème, quand débutent la paléoanthropologie et l’ethnographie, l’idéologie patriarcale domine un milieu constitué avant tout de savants. A ce moment et par la suite, cette idéologie de la domination masculine donne un sens linéaire à l’histoire, laquelle irait d’une préhistoire obscure et primitive à un présent qui se voudrait plus civilisé.  A quand remonte cette guerre constante faite aux femmes par les hommes ? Cette coercition est-elle un fait de nature, de culture, ou des deux ?  

Notre espèce, dans l’état actuel, ne ressort pas avec les honneurs : nous sommes une espèce extraordinairement agressive vis-à-vis des femelles que l’on appelle les femmes.                  
(Pascal Picq)

Les société où il y avait des équilibres de pouvoir entre les hommes et les femmes ont existé même avec l’émergence des agricultures.              
(Pascal Picq)

Redonnant aux femmes leur place dans l’histoire de l’évolution et replaçant l’Homme dans le règne animal, puisque celui-ci appartient à la grande famille des hominoïdes, - singes et grands singes -, l’auteur montre à quel point le contrôle de la production et de la reproduction de la femme a été un enjeux dans l’histoire de l’humanité.

A noter, la parution de S’adapter ou périr ; Covide 19 : faire front (dialogue avec Denis Lafay), dernier titre en date de Pascal Picq, aux éditions de L’Aube.

S’adapter, ce n’est pas se dire que quoi qu’il arrive je dois changer pour changer : la "changite aiguë", ce n’est pas bien. S'adadpter, c’est tenir compte de tous les impératifs auxquels nous sommes confrontés.                  
(Pascal Picq)

Extraits sonores : 

  • Premier Homme (Jérôme Guiot et Frédéric Fougea, 2017)
  • La femme et le couple (16/10/1957)
Intervenants
  • paléoanthropologue au Collège de France, auteur notamment de « Le nouvel âge de l’Humanité » ed. Allary.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......