LE DIRECT
"Le concept d'une pandémie mondiale"
Épisode 1 :

Un retour à la normale est-il possible ?

32 min
À retrouver dans l'émission

Philosophe slovène d'influence marxiste et psychanalytique, connu pour son non-conformisme, Slavoj Žižek a publié en anglais début avril "Pandemic! Covid-19 Shakes the World", un des premiers "livres du confinement" pour penser l'après.

Slavoj Žižek à Paris, 2012
Slavoj Žižek à Paris, 2012 Crédits : Ulf ANDERSEN - Getty

Penseur majeur de la gauche radicale, spécialiste de Hegel et Lacan et très influent notamment sur les campus américains, Slavoj Žižek est connu pour son pessimisme et son non-conformisme. Il a été l'un des premiers à publier pendant le confinement un de ces essais sur "le monde d'après" qui fleurissent aujourd'hui sur les tables de librairie. Son titre original : Pandemic! Covid-19 Shakes the World, à paraître en français le 1er juillet chez Actes Sud sous le titre Dans la tempête virale. Sa thèse principale ? À cause du coronavirus, les systèmes capitalistes mondiaux devront nécessairement être remplacés, et seule une nouvelle forme de communisme permettra alors d'éviter une descente dans la barbarie mondiale.

Je pense que la crise n’est pas simplement une crise de la santé, mais qu’elle parle de notre mélancolie. (…) On vit une époque de mélancolie profonde, la mélancolie d’une certaine façon de vivre. Je ne pense pas que, une fois le virus contrôlé, la vie va redevenir comme avant. Nous entrons dans une nouvelle ère.    
(Slavoj Žižek)

Pour le philosophe slovène, la crise sanitaire n'est que le prélude à d'autres crises à venir : politiques, économiques, psychologiques, alimentaires…sans parler de celle qui les englobe toutes à son sens, la crise écologique. Il cite ainsi le sociologue français Bruno Latour qui a parlé de la crise liée à la pandémie comme d'une "répétition générale" pour la crise suivante majeure, celle du changement climatique. Pour Žižek, nous entrons ainsi dans une "tempête parfaite", expression du journaliste Sebastian Junger en 1997 pour désigner "une combinaison rare de circonstances disparates qui produit un événement d'une violence extrême". 

Nous sommes poussés aux confins de la folie. Nous sommes dans une situation unique, on devra littéralement inventer une nouvelle façon de vivre, de communiquer, de coopérer, de faire l’amour même. (…) Nous sommes dans un temps éminemment politique.    
(Slavoj Žižek)

Dans son livre, Žižek met également en garde contre la tendance à la "barbarie à visage humain" et les "virus idéologiques" qui ont accompagné la propagation de la pandémie : fausses nouvelles, théories du complot, racisme... De fait, le monde semble connaître une forte recrudescence de violences et de tensions militaires : le philosophe cite par exemple les annonces récente de la Chine sur la nécessité d’occuper militairement Taïwan, les tensions militaires accrues entre la Chine et l'Inde, l'annonce d’une utilisation potentielle d’armes nucléaires par Vladimir Poutine si la Russie venait à être attaquée, ou encore la menace par Donald Trump d'un recours à l’armée américaine pour réprimer les manifestations suite à la mort de George Floyd… 

C’est toute la folie de notre monde qui était déjà présente, comme le racisme aux États-Unis, qui a explosé dans ces conditions. Pour moi, la seule façon logique de s’en sortir est celle-là : (…) il faut violer les règles fondamentales de l’économie de marché.    
(Slavoj Žižek)

Pour Žižek, ces vagues de colère révèlent la limite du système capitaliste, et la nécessité d'un nouveau modèle : celui d'un communisme moderne, loin de l'ancienne conception stalinienne ou du modèle chinois actuel, mais centré sur la coopération internationale et la solidarité inconditionnelle. 

Nous avons besoin de décisions collectives qui ne soient pas contrôlées par le marché. (…) Le communisme dont je parle, c’est au moins une réorientation partielle du marché vers ce que Marx évoquait : « de tous selon ses besoins et de chacun selon ses moyens ». (…) C’est vraiment le rôle de l’État et des communautés de garantir que tout le monde soit capable de survivre ; mais je pense également que, dans une situation d’urgence, il s’agit de mobiliser les gens.    
(Slavoj Žižek)

Qu'en est-il par ailleurs de la liberté des populations en temps de pandémie, et après celle-ci? Faut-il, comme l'essayiste américaine Naomi Klein, craindre l'avènement d'un "Screen New Deal" en lieu et place du "Green New Deal" tant espéré ? Sur ce point, notre invité semble plutôt positif :

Je pense que ce que l’on voit en ce moment, du point de vue de la liberté, c’est en fait un espoir : un moment où l’impuissance, le manque de connaissances des pouvoirs est publiquement dévoilé.    
(Slavoj Žižek)

Surtout, le penseur insiste dans son livre sur la nécessité de ne pas chercher un sens à ce virus : non, la pandémie n'est pas une "punition"naturelle ou même divine, mais "le résultat d'une contingence naturelle à l'état pur" - même s'il concède qu'elle est amplifiée et accélérée par l'activité humaine. 

Ce qui est frustrant, c’est que, matériellement, il n’y a pas de monstres, on ne voit pas les aliens ! (…) Le virus est un mécanisme d’auto-réplication idiote, il n’a même pas de vie. Ce qui nous choque, c’est que nous ne sommes pas menacés par un alien super intelligent qui tente de nous prendre à revers, non : nous, l’humanité, sommes menacés par la forme la plus primitive de parasitisme que nous pouvons imaginer. (…) C’est l’imbécillité d’un processus chimique dans son aspect le plus élémentaire. C’est là une pensée qui nous rassure un petit peu.    
(Slavoj Žižek)

Extraits sonores :

  • Donald Trump évoque l’idée d’envoyer l’armée afin de ramener le calme dans la rue (BFM, 1er juin 2020)
  • Bernard Henri-Lévy sur la « docilité » des Français devant le confinement  (France Inter, "La Matinale", 1er juin 2020)
  • Extrait de « La Guerre des mondes » de H.G. Wells

Bibliographie

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......