LE DIRECT
Pierre Vidal-Naquet à Paris en 1993

Pierre Vidal-Naquet : une conscience intellectuelle

34 min
À retrouver dans l'émission

Pierre Vidal-Naquet, grand historien, spécialiste de la Grèce antique et figure intellectuelle majeure de l’après-guerre. François Dosse, auteur de la biographie "Pierre Vidal-Naquet, une vie" aux éditions de La Découverte, est notre invité pour en parler.

Pierre Vidal-Naquet à Paris en 1993
Pierre Vidal-Naquet à Paris en 1993 Crédits : Louis MONIER / Contributeur - Getty

L’historien et professeur François Dosse vient de sortir aux Editions de La Découverte une biographie de 672 pages sur l’historien et intellectuel français Pierre Vidal-Naquet intitulée Pierre Vidal-Naquet, une vie.  François Dosse a déjà réalisé des biographies de Paul Ricoeur (La Découverte, 1997), Michel de Certeau (La Découverte, 2002), Gilles Deleuze, Félix Guattari (La Découverte, 2007) ou encore Pierre Nora (La Découverte, 2011). 

Il a travaillé pour cet ouvrage à partir des mémoires qu'avait publiés P. Vidal-Naquet en 1995, des nombreuses et foisonnantes archives personnelles de l’historien rassemblées à l’EHESS et des témoignages d'une centaine de personnes. Un travail de trois ans pour mettre en pages et en mots la vie prolifique d'un des plus grand hellénistes de la deuxième moitié du XXème siècle. 

Tout biographe a ce danger de tomber dans l’écueil de l'identification, ce qui m'est déjà arrivé. Là, je pense avoir gardé ce que Paul Ricœur appelait "la juste distance" qui est toujours difficile, car il y a une nécessaire empathie. (...) Il y a toujours une énigme auquel le biographe tente de répondre.          
(François Dosse) 

Pierre Vidal-Naquet (1930-2006), dit PVN, est un historien traversé par la dualité : celle de son métier, qui le tourne vers le passé, et celle de son engagement en tant qu’intellectuel qui l’enracine dans le présent et l'actualité. Il incarne cette figure capable de se lancer dans des combats encore brûlants de contemporanéité, comme le prouve notamment son combat dans l'affaire Maurice Audin pour établir la culpabilité de l'armée française dans sa mort en 1957. 

Ce qui est très riche chez lui, c'est qu’il se met à la fois au service de l'éclosion de la vérité et en même temps à l'étude des imaginaires, comme le mythe platonicien de l'Atlantide. (...) Tout cela participe de ce territoire de l'historien qu'il estime très large. Pour lui, l'histoire est une totalité.          
(François Dosse)

Il symbolise ainsi parfaitement la figure de l’intellectuel dreyfusard, qui se met au service de la société pour rétablir la vérité et pour se battre contre les mensonges d'Etat ou de certaines institutions. Cette affaire Dreyfus est la matrice de son engagement d'historien dont l'essence est la quête de la vérité. C'est aussi la disparition de ses parents, morts à Auschwitz en 1944, qui lui donnera l'envie de combattre l'injustice et de rétablir les faits pour la mémoire des victimes. 

L'affaire Dreyfus lui a été racontée par son père en 1942, ce qui l'a sensibilisé à l'injustice et à l'éclosion de la vérité.           
(François Dosse)

Il se donne la mission du survivant, de celui qui va venger, se faire justice.          
(François Dosse)

Ses engagements embrassent par la suite la lutte contre la torture, contre la guerre du Vietnam et, surtout, contre le négationnisme : dans les années 1980, tout un pan de l'extrême droite se met à nier l’existence de la Shoah et des chambres à gaz. Il écrit en 1987 Les assassins de la mémoire pour contrer ce révisionnisme qui trouve ses sources non dans une démarche historique, mais au contraire dans un antisémitisme profond. Pour autant, il s'oppose avec Madeleine Rebérioux à la loi Gayssot de 1990, qui pénalise le négationnisme, expliquant qu'elle risque de créer des vérités d'Etat qui engendreraient une suspicion contre-productive pour la mémoire.  

Il est prophétique car, depuis 1990 et la loi Gayssot, on a assisté à une inflation des lois mémorielles. Or les historiens ont pris conscience tardivement que cette inflation aurait des conséquences sur la liberté des historiens et sur la liberté tout court.          
(François Dosse)

De son approche de la Grèce antique qui a révolutionné la discipline, à son travail d'historiographe, en passant par celui d'historien du temps présent, Pierre Vidal-Naquet est un intellectuel total, marquant pour ses engagements, son approche de la discipline historique et son combat permanent pour la vérité et la justice. 

Extraits sonores : 

  • Pierre Vidal-Naquet (Apostrophes, 18/10/1987)
  • Pierre Vidal-Naquet (1991)
  • Extrait du film La question de Laurent Heynemann (1976)

Bibliographie

Intervenants
  • historien, spécialiste de l’histoire intellectuelle, professeur à l’Université Paris-Est Créteil et Sciences Po, chercheur à l’IHTP (Institut d’histoire du temps présent)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......