LE DIRECT
Bilbiothèque dans la nature
Épisode 1 :

Plaidoyer pour la jeunesse avec Naomi Klein

33 min
À retrouver dans l'émission

Elle livre un plaidoyer pour la jeunesse qu'elle invite à reprendre le combat contre le réchauffement climatique; la journaliste et essayiste Naomi Klein publie "Vaincre l'injustice climatique et sociale : feuilles de combat à l'usage des jeunes générations" (Actes Sud).

Naomi Klein, Des Moines, Iowa, Etats-Unis, 2019
Naomi Klein, Des Moines, Iowa, Etats-Unis, 2019 Crédits : STEPHEN MATUREN / GETTY IMAGES VIA AFP - AFP

Célèbre pour des best-sellers comme No Logo : La tyrannie des marques (1999) ou La Stratégie du choc (2007), Naomi Klein, journaliste d’investigation et essayiste, revient aujourd'hui avec Vaincre l'injustice climatique et sociale : feuilles de combat à l'usage des jeunes générations (Actes Sud, 2021). Dans cet ouvrage écrit avec Rebecca Stefoff, elle s’adresse à la génération née au début du siècle pour expliquer notamment la nécessité d'une baisse de 1.5 degrés.  

Plutôt que de nous distraire des autres crises, la pandémie nous a fait comprendre qu'on ne peut pas continuer à se dire que le pire n'arrivera pas. Qu'en fait, le pire va arriver si nous n'agissons pas tout de suite face à l'urgence. (Naomi Klein)

Ces “feuilles de combats” sont l'occasion de nombreux exemples très éclairants des différentes luttes environnementales à travers le monde. On découvre et redécouvre des parcours de combattants de l’environnement. Parmi les noms cités, celui de Greta Thunberg, qui en 2018, à 15 ans, s’assoit devant les murs du Parlement suédois avec une pancarte : “Grève de l’école pour le climat”, ou encore celui de Nosrat Fareha, l’une des organisatrices de la grève pour le climat en Australie. 

Ce que j'aime beaucoup dans ce mouvement des jeunes pour le climat, c'est qu'il est vraiment internationaliste. Les jeunes sont en train de tisser, grâce aux technologies, tout un réseau mondial d'enfants qui travaillent ensemble pour défendre leur avenir collectif. Et ils comprennent la vulnérabilité des personnes, que ce soit au Kenya, en Californie, en Suède ... (Naomi Klein)

Autre nom qui a marqué cette fois personnellement Naomi Klein, celui de la biologiste américaine Rachel Carson, décédée en 1964. Dans son ouvrage Printemps silencieux (1962), elle pointait du doigt les effets néfastes pour la faune de l’usage intensif du DDT, un insecticide couramment employé dans les banlieues et les campagnes américaines. 

Le contrôle des nuisibles sur les terres agricoles, mais aussi dans les paysages des banlieues, dans la gestion des espaces verts, était une manière d'écouler les surplus militaires des armes, des avions, dont on ne savait plus que faire après la Seconde Guerre mondiale. C'est ainsi qu'on s'est lancé dans une guerre contre les nuisibles. Et, ce faisant, on a empoisonné les oiseaux, les pollinisateurs... (Naomi Klein)

Intervenants
  • Journaliste, essayiste et documentariste canadienne

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......