LE DIRECT
La cabane d'Edouard Cortès

Retraite ou confinement, s'élever par les arbres

32 min
À retrouver dans l'émission

Il a pris le parti de vivre dans une cabane en haut d'un chêne pendant plusieurs mois. Une manière, pour nous qui sommes confinés, de prendre de la hauteur ? L'écrivain, voyageur et ancien berger Edouard Cortès est notre invité.

La cabane d'Edouard Cortès
La cabane d'Edouard Cortès Crédits : Edouard Cortès

Édouard Cortès est écrivain, voyageur et berger. Auteur de plusieurs livres dont Paris-Saigon en 2 CV (avec Jean-Baptiste Flichy, Prix des Explorateurs de la Société de géographie) et Un chemin de promesses, écrit avec son épouse Mathilde Cortès, il a entrepris plusieurs périples, de la route de Saint-Jacques de Compostelle à son voyage de noces à Jérusalem, et au voyage vers Rome avec Mathilde, trois filles en bas âge et un âne.  

Il publie aujourd'hui Par la force des arbres (Editions de l'Equateur), un journal écrit pendant un séjour en forêt, qui fera rêver ceux qui, en confinement, rêvent de s'installer à la campagne.

Dans une actualité qui est très anxiogène, entre les virus et les attentats, il y avait quelque chose de salutaire dans mes forêts intérieures, noires, sombres, obscures.                  
(Edouard Cortès)

J'ai essayé de vivre une expérience étrange d'un voyage immobile dans un arbre. (… ) Je croyais que la vie allait mieux dans le mouvement, et j'ai trouvé une grande paix, une grande stabilité, à essayer d'arrêter le mouvement des pas et à faire un autre mouvement, intérieur.              
(Edouard Cortès)

Devenu berger et éleveur de brebis, Edouard Cortès a été contraint de vendre son troupeau. Un échec double, pour lui qui a alors l'impression d'avoir entraîné toute sa famille dans un « naufrage ».  Il choisit, pour se relever, de vivre plusieurs mois dans une cabane en haut d'un chêne choisi avec soin. Pendant plusieurs mois, il se nourrit des sensations, expériences et réflexions que la forêt lui offre, profitant du voisinage de ses autres habitants, tissant les mots et les pensées au fur et à mesure que passent le printemps puis l'été.

Cette merveille que j'avais essayée de trouver au loin par les voyages, je l'ai trouvée tout près, dans mon arbre.                
(Edouard Cortès)

Le journal qu'il tire de ce séjour sylvestre nourrit cet ouvrage poétique riche des références littéraires qui l'ont accompagné.

Mon expérience dans l'arbre m'a donné des leçons d'intériorité.          
(Edouard Cortès)

Pour aller plus loin : "Pièces à conviction : Forêts en danger - que  fait l'Etat ?", un documentaire de Delphine Lopez à voir en replay jusqu'au 28 novembre sur le site de France 3.

Extraits sonores:

Bibliographie

"Par la force des arbres" (Editions des Equateurs, 2020)

Par la force des arbresEdouard CortèsEditions des Equateurs, 2020

Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......