LE DIRECT
L'artiste Christo devant son oeuvre "The Umbrellas" au Japon en 1991

Comment Christo a-t-il emballé le monde ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Retour sur l'oeuvre de l'artiste plasticien Christo, décédé le 31 mai dernier à l'âge de 84 ans. Pour en parler, la sociologue et spécialiste de l'art Nathalie Heinich, et la conservatrice en chef des collections contemporaines au Musée national d'art moderne, Sophie Duplaix.

L'artiste Christo devant son oeuvre "The Umbrellas" au Japon en 1991
L'artiste Christo devant son oeuvre "The Umbrellas" au Japon en 1991 Crédits : Kurita KAKU/Gamma-Rapho via Getty Images - Getty

Nathalie Heinich a publié en mars dernier Le Pont Neuf de Christo : ouvrage d'art, œuvre d'art ou comment se faire une opinion (Editions Thierry Marchaisse). Sophie Duplaix est commissaire de l'exposition Christo et Jeanne-Claude, qui se tiendra du 1er juillet au 19 septembre prochain au Centre Pompidou.  

Christo, de son nom complet Christo Vladimirov Javacheff, est célèbre pour ses empaquetages de monuments et pour ses gigantesques œuvres in situ. Il signait ses œuvres, depuis 1994, en ajoutant le nom de sa femme et collaboratrice Jeanne-Claude, décédée en 2009 à l’âge de 74 ans. Le couple a notamment empaqueté le Pont-Neuf à Paris en 1985, le Reichstag en 1995, entouré les îles de la baie de Key Biscayne (Floride) de tissu en polypropylène rose en 1983 ou posé des milliers de portiques couleur safran à Central Park en 2005. 

Né en Bulgarie, pays qu'il fuit en 1957, Christo s'installe à Paris en 1958. D'abord portraitiste pour gagner sa vie, il commence rapidement à poser les bases de ce qui sera plus tard une oeuvre mondialement reconnue. Il empaquette des objets et entame un travail sur la matière. 

Grâce à ses portraits, il arrive à créer tout un réseau de personnes très importantes qui vont l'aider par la suite. Il continue les portraits tout en essayant de trouver son geste artistique. Il va faire des tentatives de peintures matiéristes, et, parallèlement, il empaquette des petites boîtes, qu'il enroule avec de la ficelle.        
(Sophie Duplaix)

Dans l'empaquetage, il cherche à retrouver les lignes de force des objets ; il a un regard très sculptural et déjà architectural.        
(Sophie Duplaix)

Le 27 juin 1962, il installe rue Visconti à Paris une barrière de barils de pétrole pour protester contre la construction du mur de Berlin : une de ses premières oeuvres d'envergure.  

Cette oeuvre est emblématique de ce qu'est l'art contemporain. Dans l'extrait que vous avez passé, on l'entend dire que l'oeuvre, ce n'est pas simplement les barils mais aussi les immeubles environnants, la rue... Et ça, c'est typique du paradigme de l'art contemporain, le fait que l'oeuvre ne réside pas dans l'objet proposé par l'artiste mais dans toutes les conséquences que cette proposition peut avoir autour, et, notamment, dans la redéfinition des frontières visuelles et des frontières de l'art.         
(Nathalie Heinich)

Christo s'installe à New-York en 1964 avec Jeanne-Claude, devenue sa femme, qui sera toute sa vie durant sa collaboratrice, sa muse et sa critique, celle sans laquelle ses projets faramineux n'auraient sûrement jamais pu voir le jour. 

Le travail de Christo et Jeanne-Claude porte en lui un contraste saisissant, à savoir que leurs œuvres émanent d’une longue réflexion et d'un travail échelonné sur plusieurs années ou décennies. Ils doivent ainsi récolter de l’argent, obtenir les autorisations, batailler pour expliquer leurs projets, parvenir à les faire accepter. Des efforts considérables, alors que la durée de vie de leurs œuvres n'est à chaque fois que de quelques semaines. 

Du 22 septembre au 7 octobre 1985, le couple d'artistes recouvre le Pont-Neuf à Paris d'un voile et propose ainsi aux parisiens et aux touristes une expérience visuelle inédite de ce bâtiment historique.  

On était dans quelque chose de très problématique pour beaucoup de gens. L'oeuvre de Christo était connue par les spécialistes d'art contemporain, mais c'est un tout petit monde. Et ce qui était passionnant, c'était de voir l'espace public investi et du même coup le grand public sollicité pour réagir, se demander de quoi il s'agissait. (...) Ce qui est formidable avec l'oeuvre du Pont-Neuf, c'est qu'à la fois elle déplace une frontière physique, mais aussi et surtout les frontières mentales, qui font la différence pour le sens commun entre ce qui est de l'art et ce qui n'en est pas.         
(Nathalie Heinich)

En mettant en place des oeuvres d'envergure dans l'espace public, qui ne coûtaient rien au contribuable, visibles en dehors des musées, et en proposant une expérience esthétique plus que conceptuelle, Christo et Jeanne-Claude inscrivaient leur travail dans une démarche populaire. Ainsi, en 2016, ce sont plus d’un million de visiteurs qui ont foulé en quelques jours le sol de l'œuvre The Floating Piers, sur le lac d'Iseo, en Lombardie. 

Mais ces œuvres, par leur aspect massif, et par leur existence dans la sphère publique, n'ont jamais fait l'unanimité. Ainsi, durant toute sa vie, Christo a dû batailler pour faire accepter ses projets, répondre aux critiques, convaincre, prévenir, faire de la pédagogie. Il a ainsi abandonné en 2017 son projet Over the river entamé dès 1992 à cause de poursuites judiciaires lancées par des habitants du Colorado. Mais pour Christo, dans ces discussions qui pouvaient durer parfois des années, l'art reprenait et retrouvait une place centrale dans le débat public. 

L’empaquetage de l’Arc de Triomphe qui devait avoir lieu en septembre 2020 aura finalement lieu du 18 septembre au 3 octobre 2021. Ce sera une oeuvre posthume, sa dernière, l'aboutissement d'un rêve qu'il avait eu lors de sa période parisienne au début des années 1960. 

Extraits sonores: 

  • Extrait reportage Antenne 2 midi, Christo et Jeanne-Claude à propos de leur oeuvre du Pont Neuf, 13/09/1985
  • Extrait d'un reportage de 1971 où Christo parle de son oeuvre rue Visconti
Intervenants
  • Sociologue, directrice de recherche au CNRS (Centre national de la recherche scientifique)
  • conservatrice en chef des Collections contemporaines au Musée national d'art moderne, Centre Pompidou, Paris.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......