LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Petite fille" (2020, AGAT FILMS & CIE/ARTE France/Final Cut for Real)

Sébastien Lifshitz : qui suis-je ? L'identité en questions

34 min
À retrouver dans l'émission

Il revient avec "Petite fille", portrait d'une enfant transgenre et d'une mère combattante. Après « Bambi », « Les vies de Thérèse » ou encore « Les invisibles », une pierre de plus à l'édifice que Sébastien Lifshitz construit depuis des années avec sa caméra et son goût des autres.

"Petite fille" (2020, AGAT FILMS & CIE/ARTE France/Final Cut for Real)
"Petite fille" (2020, AGAT FILMS & CIE/ARTE France/Final Cut for Real) Crédits : Sébastien Lifshitz

Sébastien Lifshitz, réalisateur et scénariste, s'est notamment fait connaître pour le documentaire Les Invisibles, qu'il a réalisé en 2012 et dans lequel il recueille la parole de couples homosexuels âgés autour de sujets qu'on daigne rarement leur attribuer, de la sexualité au désir, dans une vision des corps et de l'amour dont on prive généralement la vieillesse. Car Sébastien Lifshitz a toujours embrassé les marges. 

Il y a des résonances entre les films qui dialoguent un peu entre eux, mais, pour moi, chaque film est une aventure unique. Je m'y plonge comme en immersion. (Sébastien Lifshitz)

Liberté, transexualité, éclectisme, passage entre les genres, il ne s'interdit rien, lui qui affirme souffrir du syndrome de l'imposteur : il se destinait d'abord à la photographie, a étudié l'histoire de l'art à l'Ecole du Louvre et s'est lancé dans la réalisation de son premier court, Il faut que je l’aime (1994), un peu par hasard. 

Pour moi, les films ne sont pas des sujets, ce sont des rencontres. J'essaye de m'approcher au plus près de l'intime et de raconter ces vies. (Sébastien Lifshitz)

En mars 2020 sortait son film Adolescentes. Distingué le 17 août 2019 par le prix Zonta de la Semaine de la critique au festival de Locarno, ce documentaire – le plus long de son oeuvre- accompagne deux adolescentes de  Brive-la-Gaillarde, Anaïs et Emma, sur cinq ans. Une manière d'observer les passages de l'adolescence et du temps et un apprentissage supplémentaire de la juste distance entre le sujet et la caméra, la fiction et le réel.

Pendant le tournage lui est venue l'idée d'un autre documentaire, sur un enfant cette fois : Petite fille sera diffusé le 2 décembre à 20h55 sur ARTE et disponible sur Arte.tv du 25 novembre 2020 au 30 janvier 2021. Il met à l'honneur Sacha, une fillette transgenre de 7 ans, vivant dans l'Aisne dans un cocon familial aimant, et faisant face aux barrières que peut imposer la société, de l'école au cours de danse. Un film remarqué à la dernière Berlinale.  

C'est comme si il y avait à la fois le soutien de sa famille mais aussi notre présence avec la caméra, (qui) lui donnait encore plus d'élan et d'assurance. (Sébastien Lifshitz)

Sacha a appris à observer les autres pour justement savoir si elle allait être aimée, acceptée, ou non. (Sébastien Lifshitz)

  • Extrait de "Petite fille" (Sébastien Lifshitz, 2020)
  • Bambi (L'atelier intérieur, France Culture, 2015 )

Bibliographie

"Petite fille" (Agat films & Cie/ex nihilo, 2020)

Petite filleSébastien LifshitzAgat films & Cie/ex nihilo, 2020

"Adolescentes" (Agat films & Cie/ ex nihilo, 2020)

AdolescentesSébastien LifshitzAgat films & Cie/ex nihilo, 2020

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......