LE DIRECT
Salon avec bibliothèque

Vers un nouvel âge d’or de la vie intellectuelle française ?

33 min
À retrouver dans l'émission

Diagnostic d'une éclipse de cette figure qu'est l’intellectuel français, pour un retour d'"Homo intellectus" version XXIème siècle. On en parle avec Jean-Marie Durand, journaliste, auteur de "Homo Intellectus" (La Découverte, octobre 2019).

Salon avec bibliothèque
Salon avec bibliothèque Crédits : Newton Daly - Getty

A partir du constat selon lequel il n’y aurait plus de grands intellectuels en France, Jean-Marie Durand, journaliste indépendant, ancien rédacteur en chef adjoint des Inrockuptibles et spécialiste de la vie des idées, s’attelle à une cartographie de la vie intellectuelle en France dans un nouvel essai enquête, Homo Intellectus. Une enquête (hexagonale) sur une espèce en voie de réinvention (La Découverte, octobre 2019).

Montrant à quel point la notion d’ "intellectuel" est indéterminée et mouvante, le terme même étant déjà trop essentialiste, il souligne que, de Zola à Malraux, de la fin du XIXe siècle à celle du XXe siècle, ""homo intellectus" n’a cessé d’afficher l’élasticité de son modèle" (p.6).

Cette fin des intellectuels, telle qu'elle a été annoncée et décrite, cache en fait un foisonnement, une renaissance.   
(Jean-Marie Durand)

En outre, à partir de l’histoire de ces penseurs qui au moins depuis l’affaire Dreyfus interviennent sur la scène publique, il montre que la figure de l’intellectuel engagé à la Sartre, à la Foucault ou à la Bourdieu n’est plus, ce que souligne notamment un discours crépusculaire qui domine les années 1980, encouragé par la perte de prestige symbolique de cet "âge d’or" qu’ont été l’après-guerre, marquée par la figure de l’intellectuel "total" incarnée d’abord par Jean-Paul Sartre, et les années 1960 et 1970, avec la "french theory", l’école des Annales et la disparition des maîtres à penser structuralistes et post-structuralistes de ce temps là (Félix Guattari en 1992,Gilles Deleuze en 1995….).

Il y a un fond anti-intellectualiste très fort qui persiste aujourd'hui et qui se voit notamment dans les attaques contre l'université. Il y a un air du temps un peu nostalgique qui renvoie toujours la vie intellectuelle française à son âge d'or des années 1960, qui voudrait nous convaincre qu'aujourd'hui il n'y a plus rien.   
(Jean-Marie Durand)

La profession, nous dit-il, est notamment clivée par un "clash" pour lequel l’espace public se mue en zone d’hystérie, les chercheurs portés vers la discrétion s’opposant à ceux qui s’affichent comme des intellectuels stars. Surtout, cette crise que traversent les intellectuels serait l’occasion d’un "reboot", d’une renaissance. Ainsi voit-on émerger une nouvelle génération de chercheurs qui, bien que respectueux de l’héritage de leurs aînés, s’en émancipent en formant des collectifs et en trouvant de nouveaux espaces de parole, instaurant un dialogue d’un autre ordre avec les citoyens, artistes et groupes divers, s’intéressant à de nouveaux objets de recherche et valorisant, dans la mesure du possible, la transdisciplinarité, pour répondre aux enjeux actuels de la société, de la crise migratoire au réchauffement climatique.

Extraits sonores : 

  • Emmanuel Macron face aux intellectuels le 18 mars 2019 à l'Elysée
  • Manuel Cervera-Marzal (librairie Mollat, 25 févr. 2016)
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......