LE DIRECT
Bertrand Belin

Bertrand Belin : "Il y avait une sorte d'anarchisme sans nom"

5 min
À retrouver dans l'émission

Comment se sortir d'une enfance malmenée, durant laquelle l'école a été une corvée ? Souvenirs doux-amers de paysages bretons et de chants maternels qui bouleversent, avec le chanteur Bertrand Belin, à l'heure de son nouvel album Persona (Wagram Music), de sa tournée, et de Grands Carnivores (POL).

Bertrand Belin
Bertrand Belin Crédits : Bastien Burger

C'était un enfant blond, aux joues dodues et au regard méfiant. Qui se tenait à carreaux, tant dans sa famille qu'à l'école, dont on ne lui avait pas transmis le sens :

J'ai grandi dans une famille qui a connu l'alcoolisme et la pauvreté, donc l'école... c'était une corvée. Je suis allé jusqu'en 3ème, rendez-vous compte ! Mais j'ai quand même redoublé ma 4ème sans que mes parents ne s'en aperçoivent. D'eux, j'ai appris d'autres valeurs, comme se tirer des mauvais pas. Mais c'était bizarre, il y avait une sorte d'anarchisme sans nom.

Comment se sort-on d'une enfance malmenée ? Souvenirs doux-amers avec le chanteur  Bertrand Belin, sans doute sauvé par la chance, la beauté des paysages heurtés, un certain don pour la plasticité des textes. Par le mythe familial d'un grand-père amateur de jazz, et par la voix rare d'une mère qui, elle aussi, aimait chanter.

Bibliographie

Intervenants
  • auteur, compositeur, interprète, guitariste et écrivain
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......