LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Catherine Cusset

Catherine Cusset : "Ma mère imposait ses mythes"

5 min
À retrouver dans l'émission

Que faire d'une mère "puissante mais peu disponible" ? A l'occasion de sa Masterclass du 26 octobre prochain à la Maison de la Poésie, retour avec Catherine Cusset sur une éducation marquée par l'exigence d'une mère qui imposait ses mythes, et où une part de sa vocation d'écrivain réside.

Catherine Cusset
Catherine Cusset Crédits : Pierre-Franck Colombier - AFP

Comment se distinguer lorsqu’on est issue d’une famille nombreuse ? Et dans quelle mesure parvenir à la hauteur du regard d’une mère qui impose ses mythes ? 

Si je suis devenue écrivain, c’est quelque part pour plaire à ma mère, peut-être aussi pour conquérir son amour…. Donc il fallait faire quelque chose pour se faire remarquer. Donc d’abord lire, puis d’abord écrire. J’ai lu Dostoïevski à 13 ans, tout Proust à 15 ans… Ma mère était ravie.

La lecture, toutefois, ne suffit pas. Il faut être un bon élève :

 Elle était une mère dont le mantra était "20 fois sur le métier remettez votre ouvrage"… C'est-à-dire qu'il fallait sans cesse recommencer, recommencer, recommencer… Je pense qu’elle m’a transmis son dégoût de la facilité.

Une défiance envers la passivité dont aujourd’hui, Catherine Cusset s’est en partie défaite : 

Je me suis inscrites dans ses pas, mais j’ai mis de l’eau dans mon vin... et finalement, je pense que j’ai une part de bonheur plus facile que ma  mère, quelque part.

Bibliographie

La haine de la famille

La haine de la familleGallimard. Folio, n° 3725, 2002

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......