LE DIRECT
Olivier Adam

Olivier Adam : "Je cultivais mes tourments"

5 min
À retrouver dans l'émission

Une enfance choyée, une banlieue pavillonnaire, des parents cultivés... et un étrange sentiment de piège. Comment s'en sortir, à l'approche de l'adolescence ? Souvenirs doux-amers avec Olivier Adam, dont le livre Une Partie de Badminton (Flammarion) vient de paraître.

Olivier Adam
Olivier Adam Crédits : Joël Saget - AFP

L’enfance se déroule à Draveil, en banlieue parisienne, dans un paysage de petits pavillons ceinturés par la forêt de Senard et quelques cités HLM. L’auteur des Lisières y grandi dans un environnement propice à la lecture et à la solitude :

Mes parents, qui étaient issus d'un milieu populaire, ont eux-mêmes échappé à leur déterminisme en accordant une grande place à la musique et à la littérature… Mon père était un grand dévoreur de fictions. Très vite, j’ai senti que la littérature était ma maison.

Au seuil de l’adolescence, toutefois, le piège se referme sur celui pour qui ce monde n’est pas assez grand. Comment se débattre, alors ? Comment s'inventer d'autres vies ?

J’étais devenu un menteur pathologique. Je racontais des histoires improbables à mon frère ou à mes amis. C’était la preuve que ma propre vie ne me suffisait pas, qu’elle était à mes yeux trop petite. Donc j’ai pris des airs ténébreux, j’ai arrêté de manger, je m’habillais tout en noir et n’écoutais que de la musique classique… Ca ne me rendait pas forcément plus populaire, mais ça me donnait un style. J’aimais cultiver mes tourments.

Bibliographie

Les Lisières

Les LisièresFlammarion, 2012

Intervenants
L'équipe
Production

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......