LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le saka-saka de Manioc de Brazzaville

Abd Al Malik : "Pour que les racines ne soient pas amères, il faut profiter du fruit"

3 min
À retrouver dans l'émission

La madeleine d'Abd Al Malik est à mi-chemin entre Strasbourg et Brazzaville...

Le saka-saka de Manioc de Brazzaville
Le saka-saka de Manioc de Brazzaville

Le chanteur, rappeur  et metteur en scène Abd Al Malik fêtait hier la dernière de son adaptation des Justes d’Albert Camus au Théâtre du Châtelet. Il sera dans les jours à venir sur scène pour un autre spectacle, Le jeune noir à l’épee, à Bruxelles, et puis en novembre à Draguignan ou à Amiens. 

https://decibelsprod.com/artistes/abd-al-malik/

Dans les Justes comme dans Le jeune noir à l’épee, Abd Al malik questionne la diversitéet l’identité à l’heure de la mondialisation. 

Et bien sa madeleine aussi, à sa manière, fait le pont entre ses racines congolaises et son enfance strasbourgeoise… 

Ce plat me ramène à mes racines congolaises. Un être est fait de racines, mais il y a aussi le tronc, les branches, les feuilles, les fruits. Mon fruit est français, mes racines congolaises, et j'en prend soin. 

Ce plat, c'est presque une sensation métaphysique en terme d'identité

Abd Al Malik
Abd Al Malik Crédits : Getty
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......