LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

1962-2012 : les irradiés de Béryl

58 min
À retrouver dans l'émission

berryl
berryl Crédits : Studio Humphrey - Radio France

C’était le 1er mai 1962, en fin de matinée, à In Ekker. Ce jour là, la France procéda à un essai nucléaire souterrain, en présence de militaires et de civils, professionnels et appelés, qui se trouvaient dans le désert du Hoggar en Algérie, dans le secteur de tir de cette bombe baptisée Béryl. Des officiels, comme le ministre des Armées Pierre Mesmer et celui de la recherche Gaston Palewski, avaient fait le déplacement ! Mais aux honneurs et aux félicitations succédèrent très vite la peur, la débandade, le chaos.

A cette date, la France avait déjà réalisé quatre essais atmosphériques à Reggane, en 1960, sur la base d’expérimentation nucléaire du Sahara, et un autre, souterrain, sous la montagne d'In Ekker, le 7 novembre 1961.

De 1960 à 1996, la France procéda à 210 essais nucléaires, au Sahara algérien et dans le Hoggar, puis en Polynésie à partir de 1966. Depuis, au nom d’une France à la recherche de son indépendance nucléaire et d’une politique étrangère autonome, on sait à quels dangers furent exposés les hommes sur place et les conséquences qui en découlèrent pour l’environnement.

La Montagne In Ekker dans le Hoggar en Algérie
La Montagne In Ekker dans le Hoggar en Algérie Crédits : Louis Bulidon - Radio France

Selon les rapports officiels, 150.000 personnes, civils et militaires, furent potentiellement touchées par les essais. Des associations d’anciens se sont constituées, et des procès ont été intentés pour faire reconnaître les responsabilités en haut lieu, mais la difficulté de faire aboutir des demandes d’indemnisation semble montrer que le sujet est encore sensible aujourd’hui. La vérité officielle resterait donc à livrer.

Pour comprendre ce qui s’est passé ce jour là, à In Ekker, et le long parcours de ces irradiés jusqu’à aujourd’hui, nous vous proposons, en direct du studio 167 de France Culture, un débat avec les deux auteurs d’un livre paru à l’automne dernier et intitulé Les irradiés de Béryl. L’essai nucléaire français non contrôlé édité par Thaddée, Louis Bulidon , ingénieur chimiste, témoin du drame et Raymond Sené , docteur es sciences physiques, physicien nucléaire, envoyé sur les lieux six jours plus tard.

Une émission émaillée d’archives de l’INA et d’extraits d’un entretien mené par la reporter Catherine de Coppet auprès de Pierre Leroy , alors jeune appelé de vingt ans.

PLS
PLS Crédits : DR - Radio France

Puis, en seconde partie d’émission, vers 14h48, place à notre partenariat Pour la science , avec comme thème les substances toxiques. On parlera surtout des toxines botuliques avec César Mattei , maître de conférences au laboratoire Récepteurs et canaux ioniques membranaires, de l’Université de Angers. Il co-signe, avec Frédéric Meunier , directeur de recherches à L’Institut de cerveau du Queensland, en Australie, un article intitulé « Toxines botuliques : poison et médicament » . A retrouver dans le numéro Pour la science de ce mois-ci.

Intervenants
  • Ingénieur chimiste
  • physicien nucléaire. Cofondateur du Groupement des scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......