LE DIRECT

Le CEA : 70 ans de secrets bien gardés

55 min
À retrouver dans l'émission

La semaine spéciale « Nucléaire » de la tranche Culture Science

Devant les restes du Fort de Châtillon  : F. Netter, M. Mazière et P. Griset, A. Luneau, F. Rivallan
Devant les restes du Fort de Châtillon : F. Netter, M. Mazière et P. Griset, A. Luneau, F. Rivallan Crédits : Alexandra Malka - Radio France

A l’occasion des 70 ans du CEA, dont la naissance remonte au 18 octobre 1945, l’équipe de La Marche des sciences vous entraîne dans une déambulation sur le site de Fontenay-aux-Roses, en banlieue parisienne, berceau historique du Commissariat à l’énergie atomique !

Au sortir de la seconde guerre mondiale, qui a vu la science jouer un rôle fondamental dans l’issue du conflit, le général de Gaulle entendait faire de la France une puissance nucléaire majeure et indépendante sur l’échiquier international. Son but : assurer des recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans les domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. Le CEA en fut son outil, et le Fort de Châtillon son premier centre de recherche ! Dans cette course à la pile atomique, des hommes de talent prirent part à l’aventure, devenant des pionniers de l’atome en France : parmi eux Hans Halban, Lew Kowarski, ou Bertrand Goldschmidt, des savants impliqués dans la recherche avant-guerre, sans oublier Frédéric Joliot-Curie qui, dès 1935, avait affirmé que, en dehors du nucléaire pour la production d’énergie, deux disciplines tireraient parti de la radioactivité, la biologie et la médecine. Il sera le premier Haut Commissaire du CEA, chargé des questions techniques et scientifiques, nommé le 2 janvier 1946, aux côtés de Raoul Dautry, 1er administrateur général pour les questions administratives et financières.

Du lancement de la première pile atomique française Zoé jusqu’à aujourd’hui, quelles sont les recherches qui furent initiées au CEA de Fontenay-aux-Roses ? Depuis quand la biologie y est-elle une discipline majeure ? Qu’a-t-on fait des déchets radioactifs ? Comment les sciences du vivant sont-elles devenues centrales sur le site ?

Avec nous, pour relater cette histoire des sciences, Maurice Mazières ancien directeur du centre de Fontenay-aux-Roses et de celui de Saclay, Francis Netter physicien au CEA dés1949, l’historien Pascal Griset , professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris Sorbonne et directeur de l’Institut des sciences de la communication, auteur avec Jean-François Picard du livre L’atome et le vivant paru au Cherche Midi, Odile Frossard , l’archiviste de ce lieu « marqué du sceau du secret », et la scientifique Sylvie Chevillard , au sein de son Laboratoire de Cancérologie Expérimentale (LCE), et enfin Claire Giry , actuelle directrice du centre de Fontenay-aux -Roses et directrice des sciences du vivant au CEA.

Une émission émaillée de quelques archives sonores, dénichées par Anahi Morales

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......