LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Urbain Le Verrier, la légende contrastée d'un scientifique de talent

57 min
À retrouver dans l'émission

le verrier
le verrier Crédits : Radio France
P. Bret, J. Lequeux, F. Locher, A. Luneau, P. Laudenbach Catherine DONNe©Radio France Astronome de génie, mathématicien hors pair, Urbain Le Verrier, scientifique de renom en son siècle, le XIXe siècle, fut le découvreur de la planète Neptune. Ambitieux et talentueux en matière de relations sociales et politiques, il occupa de nombreuses fonctions (dont celle de directeur de l'Observatoire de Paris, et de sénateur à vie) qui firent de lui un homme de pouvoir et d'influence. Il fut même à l'origine de la réorganisation de l’astronomie en France et peut, sans flagornerie, être taxé de "père fondateur" de la météorologie française.Né le 11 mars 1811, on fête cette année le bicentenaire de sa naissance, un événement salué par une exposition sur lui à l'Observatoire de Paris jusqu'au 30 octobre 2011. Mais l'homme reste peu connu du grand public, oublié de l'Histoire. Son caractère peu aimable, pour ne pas dire détestable, ses positions réactionnaires, et son peu d'humanité en matière de gestion du personnel, ont pu jeter un voile noir sur la légende dorée de ce savant qui a travaillé, toute sa vie, à l’élaboration d’une théorie complète du système solaire. Pour mieux comprendre ce paradoxe, cet homme au double visage, nous vous proposons un débat émaillé de reportages de Catherine de Coppet réalisés à l'Observatoire de Paris en compagnie de Laurence Bobis, directrice de la bibliothèque, et avec deux invités, **James Lequeux** , ancien astronome de l’[Observatoire de Paris](http://www.obspm.fr/), auteur du livre *Le Verrier, savant magnifique et détesté* ,édité par Observatoire de Paris /EDP sciences, et l’historien des sciences **Fabien Locher** , du CNRS et de l'EHESS, auteur du livre *Le savant et la tempête* , édité aux Presses universitaires de Rennes.Sans oublier le comédien Philippe Laudenbach.
pour la science
pour la science Crédits : Radio France
Puis en seconde partie d’émission, en partenariat avec la revue **Pour la science** , un autre personnage de l’histoire savante sera à l'honneur, **« Madame D’Arconville, femme de sciences au temps des Lumières »** , pour reprendre le titre d’un bel article signé ce mois-ci par **Patrice Bret** , chercheur au [Centre Alexandre Koyré](http://www.koyre.cnrs.fr/) -centre de recherche en histoire des sciences et des techniques de Paris. Madame D’Arconville, une femme qui, de la traduction scientifique à l’étude poussée de la putréfaction, obtint la reconnaissance de ses pairs masculins tout en soignant son anonymat !
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......