LE DIRECT
Exposé au vide de l'espace à partir de quelques centaines de kilomètres d'altitude, nous sommes exposés à une température voisine de 120°C côté Soleil mais qui peut tomber à -100°C dans l'ombre.

Espace : une combinaison gagnante

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi faut-il une combinaison quand on va dans l’espace ? Comment conçoit-on une combinaison résistant aux contraintes spatiales ? Les combinaisons ont-elles beaucoup évolué depuis les premiers voyages spatiaux ? Quel est l’entraînement nécessaire pour bien maîtriser sa combinaison ?

Exposé au vide de l'espace à partir de quelques centaines de kilomètres d'altitude, nous sommes exposés à une température voisine de 120°C côté Soleil mais qui peut tomber à -100°C dans l'ombre.
Exposé au vide de l'espace à partir de quelques centaines de kilomètres d'altitude, nous sommes exposés à une température voisine de 120°C côté Soleil mais qui peut tomber à -100°C dans l'ombre. Crédits : CC

Il y a une règle d’airain dans l’espace : tant que ça marche, on garde. Vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que la combinaison spatiale qui sert aujourd’hui aux astronautes est peu ou prou la même qu’il y a 40 ans. Ces combinaisons, le modèle américain et le modèle russe, sont aujourd’hui optimisées pour les EVA, les sorties extra-véhiculaires sur l’ISS, mais que se passe-t-il pour un éventuel retour sur la Lune ? Voire pour un voyage vers Mars, suivi d’un séjour sur la planète rouge ? Et l’Europe a-t-elle son mot à dire dans ce futur nouveau modèle ? Bref : comment penser la combinaison spatiale de demain ?

Espace : la combinaison gagnante, c’est le problème qui va nous occuper pour l’heure qui vient. 

Et pour raconter cette histoire de la combinaison spatiale, ses contraintes physiques, technologiques, et humaines, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Peter Weiss, chef du département espace à la Comex, société française qui s’intéresse à toute forme d’équipements en milieux extrêmes et Bernard Comet, médecin, consultant au MEDES, Institut de médecine et de physiologies spatiales et président du Medical Board de l’ESA et nous serons en ligne tout à l’heure avec Cologne et Hervé Stevenin, responsable de l’entrainement aux activités extra-véhiculaires au Centre des Astronautes Européens. 

Le reportage du jour

Thibault Paris, élève à Polytechnique, a mis au point avec six autres élèves de l’école une combinaison spatiale pressurisée, entièrement imprimée en 3D, destinée à l’exploration de Mars. La combinaison a été testée en conditions presque martiennes dans le désert de l’Utah aux Etats-Unis en décembre dernier dans le cadre de la “Mars Desert Research Station” de la Mars Society. Par Antoine Beauchamp :

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Combinaison spatiale" avec Thibault Paris

Le fil de l'émission

Les références musicales

Le titre du jour : « Stardust » par Nat King Cole

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Intervenants
  • Chef du département espace à la Comex. La Comex est une société française qui a été pionnière dans la plongée sous-marine. Aujourd’hui elle s’intéresse aux équipements concernant tous types d'intervention humaine dans des milieux extrêmes.
  • Médecin, consultant au MEDES (Institut de médecine et de physiologies spatiales à Toulouse) et président du Medical board de l'ESA.
  • Aquanaute, Responsable de l'entraînement aux activités extra-véhiculaires au Centre des astronautes européens
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......