LE DIRECT
Capsules de médicaments

Industrie pharmaceutique : l'impossible transparence ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi les scandales pharmaceutiques s'enchaînent-ils sans prise de conscience? Que peuvent les autorités du médicament pour limiter les scandales ? Pourquoi est-ce si compliqué de désigner un coupable dans les cas de scandales pharmaceutiques ? Comment surveiller un médicament ?

Capsules de médicaments
Capsules de médicaments Crédits : Creative Commons

Industrie pharmaceutique : l’impossible transparence ?

Comme chaque lundi, nous explorons les territoires de l’humain.

Après le scandale du Distilbène, auquel on impute des malformations in utero et dont un nouveau cas doit être jugé après-demain. Après le scandale du Médiator auquel on impute jusqu’à 2000 décès, après le scandale du Vioxx, après celui du Di-Antalvic, voici le scandale de la Dépakine, ce médicament pour lutter contre l’épilepsie qui aurait également eu des conséquences sur le développement des fœtus in utero.

Comment lutter contre les scandales pharmaceutiques ? Industrie pharmaceutique, l’impossible transparence ? Ce sont les problèmes que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Pour évoquer ces problèmes complexes et pour le moins sensibles, nous avons le plaisir d’accueillir Dominique Martin, Directeur général de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament : l’ANSM. Et Philippe Even, médecin pneumologue, auteur avec Bernard Debré d’un livre qui eut de nombreuses répercussions, « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux » aux éditions du Cherche Midi, livre qui sera réédité le 27 octobre prochain et qui vous a valu, à l’un et à l’autre, une sanction de l’Ordre des médecins de 6 mois d’interdiction d’exercer.

Alors, pour commencer, le parquet de Paris a ouvert jeudi dernier une information judiciaire pour blessures involontaires et tromperie aggravée sur la commercialisation de la Dépakine, d’où cette question un peu naïve, Distilbène, Médiator, Vioxx, maintenant Dépakine, à qui le tour ?

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Références musicales :

Le titre du jour : “Pills” par Fujiya & Miyagi

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow.

Intervenants
  • Président de l'Institut Necker
  • Directeur général de l'Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......