LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La DMLA c'est un vieillissement anormal de la macula. L'atteinte se caractérise de façon extrêmement progressive. A son stade précoce, de petits dépôts blanchâtres (ou "drusen mous") s'accumulent à l’intérieur et autour de la macula. Francine Behar C

DMLA, un problème central

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment marche la vision et comment se forment les images dans notre cerveau ? Comment les informations lumineuses sont-elles captées, interprétées et transmises ? Voyons-nous tous la même chose ? Qu’est-ce que la DMLA ? Comment détecter une telle maladie ? Quelles sont les causes possibles ?

La DMLA c'est un vieillissement anormal de la macula. L'atteinte se caractérise de façon extrêmement progressive. A son stade précoce, de petits dépôts blanchâtres (ou "drusen mous") s'accumulent à l’intérieur et autour de la macula. Francine Behar C
La DMLA c'est un vieillissement anormal de la macula. L'atteinte se caractérise de façon extrêmement progressive. A son stade précoce, de petits dépôts blanchâtres (ou "drusen mous") s'accumulent à l’intérieur et autour de la macula. Francine Behar C Crédits : CC

Sommes-nous sur le point de distinguer le bout du tunnel, pour le traitement de la DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, cette affection de la rétine qui conduit à terme à la perte de la vision centrale. Deux publications récentes ouvrent la piste à des traitements prometteurs, l’un via l’utilisation de cellules souches, l’autre via un implant rétinien combiné à des cellules souches. Ces résultats, qui demandent à être confirmés et amplifiés, pourraient conduire, à terme, à remédier à cette maladie qui touche près d’une personne sur dix en France, et qui est la première cause de malvoyance après 50 ans.

DMLA, un problème central, c’est le problème que La Méthode scientifique va aborder dans l’heure qui vient. 

Et pour rendre compte de ces pistes thérapeutiques, mais également de l’état des connaissances actuelles sur les différentes formes de cette affection, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Francine Behar-Cohen, professeur et praticienne en ophtalmologie à l’Hôtel-Dieu à Paris, responsable de l’équipe INSERM « physiopathologie des maladies oculaires : innovations thérapeutiques » et Michel Pâques, ophtalmologiste à l’hôpital des Quinze-Vingt et chercheur à l’Institut de la vision.

Le reportage du jour

Une des formes les plus courante de la DMLA est la forme atrophique dite forme sèche. Les macrophages s’accumulent et s’attaquent aux photorécepteurs de la macula. En cause, des facteurs génétiques. Le Dr ophtalmologue et chercheur Florian Sennlaub et son doctorant Christophe Roubeix de l’Institut de la Vision à Paris ont pour objectif de restaurer l’immunosuppression au niveau de la rétine pour soigner la DMLA. Par Céline Loozen  :

Écouter
5 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Recherche sur la DMLA"

Le fil de l'émission

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les références musicales

Le titre du jour : J’ai vu par Niagara

Générique du début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Générique de fin : "Bergschrund" par DJ Shadow

Intervenants
  • Ophtalmologiste à l’hôpital des Quinze-Vingts et chercheur à l’Institut de la vision
  • Directrice de l'équipe INSERM "Physiopathologie des maladies oculaires : innovations thérapeutiques" Professeur universitaire et Praticien hospitalier en ophtalmologie à l'Hôtel-Dieu à Paris
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......