LE DIRECT
Centrale nucléaire de Three Mile Island (Etats-Unis)

Nucléaire : y a-t-il une vie après la catastrophe ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelles conséquences sur l’environnement et la vie autour de la centrale lors d’une catastrophe nucléaire ? Comment peut-on décontaminer après un accident nucléaire ? Peut-on envisager un retour de la vie dans les zones affectées ou restera-t-il toujours une zone interdite ?

Centrale nucléaire de Three Mile Island (Etats-Unis)
Centrale nucléaire de Three Mile Island (Etats-Unis) Crédits : Département de l'Énergie des États-Unis

Il y a 7 ans, le tsunami provoqué par un séisme au large des côtes japonaises conduisait à la seconde catastrophe nucléaire civile la plus importante de l’humanité : celle des réacteurs de la centrale de Fukushima. Sept ans après, que se passe-t-il ? Pas uniquement sur le démantèlement des réacteurs, mais que sait-on de l’ampleur des répercussions environnementales sur la flore et la faune, sur l’état d’irradiation de la zone d’exclusion. 32 ans après l’autre catastrophe majeure, qu’est-ce que Tchernobyl nous enseigne ? Ces écosystèmes pourront-ils un jour retrouver un équilibre similaire à ce qu’il était avant la catastrophe ? Comment faire pour aider à la décontamination ?

Nucléaire : y a-t-il une vie après la catastrophe ? C’est le problème que nous allons tenter de résoudre dans l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer ces questions liées à la décontamination et aux cycles de vie des isotopes nucléaires relâchés dans la nature, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Olivier EVRARD, chercheur au Commissariat à l’Energie Atomique, au Laboratoire de Sciences du Climat et de l’Environnement dans l’équipe de Géochimie des Impacts et, en duplex depuis les studios de Radio France à Marseille, Christelle ADAM-GUILLERMIN, chercheuse et responsable du laboratoire d’écotoxicologie des radionucléides à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire.

Le reportage du jour

La catastrophe du réacteur nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril 1986, a provoqué la contamination de vastes zones en Ukraine, en Biélorussie et en Russie.  Anders Moller, chercheur à Paris Sud en Ecologie. Depuis 1991, se rend régulièrement à Tchernobyl, pour mesurer les niveaux de contamination et évaluer les conséquences écologiques des éléments radioactifs à durée de vie longue, comme le césium 137. Par Céline Loozen :

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Tchernobyl"

Le fil de l'émission

Les références musicales

Le titre du jour : Protection par Massive Attack

Générique du début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Générique de fin : Bergschrund par DJ Shadow

Intervenants
  • Chercheur au Commissariat à l'énergie atomique (CEA) au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) dans l’équipe Géochimie des impacts
  • Chercheuse et responsable du laboratoire d'écotoxicologie des radionucléides (LECO) à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......