LE DIRECT
Ultima Thulé

Ultima Thulé, Farout : Kuiper gagne !

58 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi le survol d’Ultima Thulé par la sonde New Horizon et la découverte de Farout sont-ils des événements ? De quoi parle-t-on lorsqu’on parle de la Ceinture de Kuiper ? Pourquoi l’étude de la ceinture de Kuiper peut-elle nous renseigner sur les origines de la formation planétaire ?

Ultima Thulé
Ultima Thulé Crédits : CC

Le 1er janvier dernier, la sonde New Horizons survolait l’astre le plus lointain de notre système solaire jamais survolé par une instrument de fabrication humaine : Ultima Thulé, anciennement appelé 2014MU69. Un drôle d’objet en forme de bonhomme de neige, rougeâtre, d’une trentaine de kilomètres de longueur et qui orbite autour du soleil en près de 300 ans. Ultima Thulé, comme Pluton désormais rétrogradé au rang de planète naine, ou plus récemment Farout, une planète naine encore plus lointaine, font partie des objets « transneptuniens », et plus précisément de la Ceinture de Kuiper, cette vaste ceinture aux confins de notre système, sorte de fossile de sa formation.

Ultima Thulé, Farout : Kuiper gagne ! C’est le programme lointain qui va nous occuper pour l’heure qui vient.

Et pour évoquer ces confins du monde connu, nous avons le plaisir de recevoir Antonella Barucci, astrophysicienne au LESIA, le Laboratoire d’Etudes Spatiales et d’Instrumentation en Astrophysique à l’Observatoire de Paris et Alessandro Morbidelli, directeur de recherche CNRS au laboratoire Joseph-Louis Lagrange et directeur du programme national de planétologie à l’Observatoire Nice-Côte d’Azur.

Le reportage du jour

Rencontre avec Bruno Sicardy, astronome à l’Observatoire de Paris. Pourquoi la découverte en 2017 d’un anneau autour de la planète Haumea, une planète naine en forme de cigare observée dans la ceinture de Kuiper, a-t-elle été une grande surprise et qu’a-t-on pu également déterminer de la densité de cette planète ? Par Antoine Beauchamp :

Écouter
7 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Bruno Sicardy Haumea

Le fil de l'émission

Les références musicales

Le titre du jour : «  Solar system » par The Partolones

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Sur le même thème

Intervenants
  • Planétologue, astrophysicienne au laboratoire d'études spatiales et d'instrumentation en astrophysique (LESIA) de l’Observatoire de Paris
  • astronome et planétologue italien, directeur de recherche CNRS à l'Observatoire de la Côte d'Azur
À venir dans ... secondes ...par......