LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Glyphosate

Glyphosate, un débat empoisonné

58 min
À retrouver dans l'émission

Qu'est-ce que le glyphosate et d’où vient-il ? Comment, pourquoi et où l'utilise-t-on aujourd’hui ? Que connaît-on de son impact sur la faune et la flore et sur la santé humaine ?

Glyphosate
Glyphosate Crédits : Jeff Vanuga, USDA Natural Resources Conservation Service / CC

La diffusion, le 17 janvier dernier, d’un numéro d’Envoyé Spécial consacré au glyphosate a relancé le débat, particulièrement vif, sur la dangerosité réelle de cet herbicide. Malgré une littérature scientifique abondante, les pratiques condamnables de la firme Monsanto, révélées dans les Monsanto papers, empêchent d’avoir une approche raisonnée et d’examiner méthodiquement ce que la science peut dire, dans l’état actuel de ses connaissances, sur cette molécule et ses adjuvants, débat rendu d’autant plus complexe par le fait que n’importe quel utilisateur des réseaux sociaux est convaincu de détenir une certitude que des cohortes de scientifiques ont tant de mal à établir… 

Glyphosate, un débat empoisonné : c’est le programme d’équilibriste qui est le nôtre pour l’heure qui vient.

Pour démêler le vrai du faux, nous avons le plaisir de recevoir Robert Barouki, professeur de biochimie à l’Université Paris Descartes et directeur de l’unité de recherche INSERM « Toxicité environnementale, cibles thérapeutiques, signalisation cellulaire et biomarqueurs » et Xavier Reboud, chercheur dans l’unité Agroécologie de l’INRA à Dijon, co-auteur d'un rapport intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l'agriculture française » remis au Ministère de l'Agriculture en 2017.

Le reportage du jour

Quelles sont les alternatives au glyphosate dans l’arboriculture ? Reportage au sein de l’Unité Expérimentale Horticole du site Inra d’Angers, qui s’est engagée dans une démarche d’arrêt de l’utilisation du glyphosate, en revenant à des méthodes mécaniques. Mais le désherbage uniquement par des machines génère d’autres types de problèmes, sur la quantité de production et l’empreinte carbone des tracteurs. Avec Arnaud Lemarquand, responsable de l’Unité HORTI. Par Céline Loozen :

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen/Arnaud Lemarquand "Expérience Inra : retour au désherbage mécanique d'ici 2020 "

En bref

  • Le glyphosate est le seul herbicide à être à la fois total (efficace sur tous les végétaux), systémique (toute la plante est tuée, même les racines) et non-rémanent (le produit pulvérisé n’est herbicide que quelques heures)
  • Les pesticides (étymologiquement “tueurs de fléaux” ) sont des produits utilisés dans la lutte contre les nuisibles. Les pesticides comprennent les herbicides, les fongicides et les insecticides.
  • Les alternatives au glyphosate existent déjà mais restent peu utilisées pour des raisons économiques. La transition vers l’arrêt de l’utilisation des herbicides ne peut se faire sans l’appui des consommateurs, des industriels et des politiques. 

Le fil de l'émission

A retrouver aussi sur le compte Twitter de La Méthode scientifique

  • La création du RoundUp (Archive INA - 1982
  • Le glyphosate, un herbicide puissant et controversé (Infographie Sciences et Avenir
  • Rapport de l'INRA intitulé « Usages et alternatives au glyphosate dans l'agriculture française » remis au Ministère de l'Agriculture en 2017.
  • En mars 2015, le CIRC (Centre international de recherche sur le cancer, qui dépend de l’ONU) fait paraître un article dans The Lancet Oncology dans lequel le danger de 3 molécules a été ré-évalué. L’OMS annonce ainsi avoir classé 3 pesticides dans la catégorie 2A (= “cancérogènes probables”, soit le dernier échelon avant la qualification de “cancérogène certain”) : 2 insecticides (le diazinon et le malathion, dont l’utilisation est restreinte en Europe) et le glyphosate 
  • Un rapport réalisé par l'OMS et l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) paraît en mai 2016. Les auteurs jugent alors "peu probable" que le glyphosate soit cancérigène "chez les humains qui y seraient exposés par l'alimentation".
  • En mars 2017, l’ECHA (agence européenne des produits chimiques) fait paraître un communiqué écartant finalement le risque cancérigène du glyphosate.
  • En novembre 2017, une étude (non financée par les industriels) paraît dans le Journal of the National Cancer Institute. Lancée dans les années 90, cette étude intitulée l'Agricultural Health Study ne montre pas de lien entre l'exposition à cet herbicide et un risque d'augmentation des cancers ou des lymphomes non hodgkiniens. 

Pour en savoir plus

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques
16H52
4 min
La Recherche montre en main
Maitrise de la végétation dans un environnement ferroviaire : Ensemencement choisi des voies de services et pistes en alternative à l’utilisation du glyphosate
Intervenants
  • Toxicologue, directeur de l'unité INSERM « pharmacologie, toxicologie et signalisation cellulaire »
  • Chercheur dans l’unité Agroécologie de l’INRA de Dijon.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......