LE DIRECT
“Trois facteurs majeurs sont actuellement pointés pour expliquer l’émergence des maladies virales : la promiscuité avec les animaux sauvages, l’élevage intensif des animaux domestiques et la destruction des habitats.

Gilles Boeuf : Covid, une catastrophe écrite à l'avance ?

58 min
À retrouver dans l'émission

En quoi l’épidémie de coronavirus est-elle le fruit d’une biodiversité sous pression ? Faut-il s’attendre à l’émergence de plus en plus de zoonoses ? Quelles réponses apporter au niveau de la biodiversité pour éviter des crises sanitaires plus graves encore ?

“Trois facteurs majeurs sont actuellement pointés pour expliquer l’émergence des maladies virales : la promiscuité avec les animaux sauvages, l’élevage intensif des animaux domestiques et la destruction des habitats.
“Trois facteurs majeurs sont actuellement pointés pour expliquer l’émergence des maladies virales : la promiscuité avec les animaux sauvages, l’élevage intensif des animaux domestiques et la destruction des habitats. Crédits : bayanga85

En fait, si l'on prend un peu de distance, on pourrait dire aujourd'hui, sans trop d'hésitations : on ne pouvait pas dire que l'on ne savait pas. Que cette crise sanitaire mondiale, liée à l'émergence de ce virus nouveau, n'avait pas été annoncée. Et pas qu'une fois. En fait, nous savions. Depuis longtemps. Les institutions, comme l'OMS, savaient et avaient alerté depuis plusieurs années sur la menace d'une maladie émergente qui plongerait la planète entière dans le chaos. Les États savaient, et avaient tous des scénarios de plan d'action au cas où. et puis cela s'était déjà produit, à moindre échelle, avec le SRAS, le MERS, la grippe H1N1 ou Ebola. Alors que s'est-il passé ? Pourquoi, comme le dit notre invité du jour « ce qui n'aurait jamais dû se passer s'est passé » ?

Covid, une catastrophe écrite à l'avance ? C'est le programme rétrospectif qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique. 

Et cette citation, « ce qui n'aurait dû se passer s'est passé », je l'emprunte donc à notre invité du jour, Gilles Boeuf, biologiste, président du Conseil Scientifique du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, et du Conseil Scientifique de l'Agence Française pour la biodiversité, que nous sommes ravis de recevoir pour évoquer le contexte de l'apparition de ce nouveau virus, des précédents et certainement des suivants et pour discuter de ce que cette crise a à nous dire de notre rapport au monde animal et à notre planète.

“On a créé des conditions effroyables de promiscuité entre des animaux sauvages qui n'auraient jamais dû se croiser". Gilles Boeuf

Repères

  • 75% d’agents pathogènes des maladies infectieuses humaines sont d’origine animale.
  • Selon un rapport de l’IPBES de 2019, les trois quarts de l'environnement terrestre et environ 66 % du milieu marin ont été significativement modifiés par l’action humaine.
  • Plus on détruit l’habitat naturel d’espèces animales, plus l’extinction des espèces s’accélère et plus le risque de voir émerger de nouveaux virus potentiellement dangereux pour l’être humain est accru.
  • Entre 1940 et 2020, 160 nouvelles maladies virales ont été découvertes, souvent issues des contacts entre l'homme et l'animal.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Intervenants
  • Biologiste, président du Muséum d’histoire naturelle de 2009 à 2015.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......