LE DIRECT
Le burn out n'est pas reconnu comme une maladie mentale. C'est un ensemble de symptômes (syndrome) résultant de la dégradation du rapport subjectif au travail.

Burn out : le travail c'est plus la santé

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelle définition donne-t-on aujourd’hui au burn out ? Pourquoi le burn out met-il la science à rude épreuve ? Quelles sont les pistes de recherches pour mieux comprendre les mécanismes du burn out ?

Le burn out n'est pas reconnu comme une maladie mentale. C'est un ensemble de symptômes (syndrome) résultant de la dégradation du rapport subjectif au travail.
Le burn out n'est pas reconnu comme une maladie mentale. C'est un ensemble de symptômes (syndrome) résultant de la dégradation du rapport subjectif au travail. Crédits : PeopleImages - Getty

Comment ça va au travail, vous ? Du mal à vous concentrer jour après jour ? Vous commencez la semaine épuisé, vous n’avez plus l’impression de récupérer après le week-end ? Vous êtes irascible, vous vous sentez déprimé, vous perdez vite votre calme ? Le soir, la nuit à la maison, vous y pensez tout le temps, et pas en de termes très valorisants ? Vos collègues, vos patrons vous insupportent de plus en plus ? Si vous répondez oui à toutes ces questions, il n’est pas impossible que vous souffriez d’un syndrome de burn out. Un terme très à la mode, mais qui décrit pourtant un ensemble de troubles mal définis et qui ne sont toujours pas reconnus comme une maladie à part entière.

Burn out : le travail, c’est plus la santé : c’est le programme épuisé qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour essayer de comprendre exactement ce qu’est ce syndrome de burn out, comment il se caractérise sur le plan clinique et neurologique et comment il peut être pris en charge, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui François Marchand, responsable du centre d’investigation et de traitements des insomnies à l’hôpital de jour du service de psychiatrie adulte à la Pitié Salpêtrière à Paris, co-auteur avec Philippe Fossati de « Burn out, le mal du siècle » aux éditions de l'Institut Diderot et Matthias Pessiglione, coresponsable de l’équipe motivation, cerveau et comportement à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, et coresponsable du programme CogMaster à l’Ecole Normale Supérieure.

Le reportage du jour

Quels sont les mécanismes communs au burn out et à la dépression ? Rencontre avec Philippe Fossati, professeur de psychiatrie à Sorbonne Université, chef du service de psychiatrie adulte à l'Hopital de la Pitié-Salpetrière, co-responsable de l’équipe “Contrôle cognitif-intéroception-attention” à l'ICM. Par Antoine Beauchamp :

Écouter
6 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Philippe Fossati

Les repères

  • Le burn out n’est pas encore officiellement reconnu comme une maladie par l’OMS qui le caractérise de “phénomène lié au travail” et le définit comme “un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès”.
  • Le concept de burn out est apparu dans les années 1970 aux Etats-Unis après un constat de nombreux cas de détresse au travail chez les personnes travaillant dans les “Free clinics” accompagnant des personnes toxicomanes.
  • L’absence d’une définition scientifique qui fasse consensus, complique la prise en charge des personnes souffrant de ce syndrome, cela complique également la conduite d’études scientifiques d’envergure.
  • Un manque récurrent de statistiques à grandes échelles complique également la compréhension de l’évolution de ce syndrome.
  • La médecine du travail est toutefois sensible à la question et le rapport au burn out a considérablement changé ces 20 dernières années dans le monde de l’entreprise.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez le fil de l'émission sur le compte Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : Nobody loves you when you're down and out par John Lennon

Le générique de début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Le générique de fin : Says par Nils Frahm

Chroniques

16H02
5 min

Le Journal des sciences

Une avancée majeure en informatique quantique
Intervenants
  • Responsable du Centre d'investigation et de traitements des insomnies, à l'hôpital de jour du Service de psychiatrie adulte à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière.
  • Directeur de Recherches Inserm. Co-directeur de l’équipe "Motivation, Cerveau et Comportement" à l’ICM - Institut du Cerveau et de la Moelle épinière

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......