LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le blob produit des pigments comme une plante, il se déplace, comme un animal, il se reproduit par spores comme les champignons.

Le blob, un amibozoaire qui vous veut du bien

58 min
À retrouver dans l'émission

Que sait-on du blob ? Pourquoi le blob-a-t-il échappé aux catégories biologiques classiquement reconnues ? Pourquoi cet organisme unicellulaire provoque-t-il aujourd’hui un tel engouement ? Comment le blob a-t-il évolué dans le regard des scientifiques depuis sa découverte ?

Le blob produit des pigments comme une plante, il se déplace, comme un animal, il se reproduit par spores comme les champignons.
Le blob produit des pigments comme une plante, il se déplace, comme un animal, il se reproduit par spores comme les champignons. Crédits : Parc Zoologique de Paris

Depuis samedi, le Parc zoologique de Paris a un nouvel hôte d’un genre assez particulier. Unicellulaire, il est jaune, il bouge très lentement, il digère doucement des champignons dans une pièce obscure et très humide. Il a à la fois les caractéristiques d’une plante, puisqu’il produit des pigments, d’un animal puisqu’il se déplace, et d’un champignon puisqu’il produit des spores. Il est pour ainsi dire quasi-immortel et fascine les scientifiques, autant les biologistes qui étudient ses capacités d’apprentissage sans réseau neuronal que les physiciens qui s’intéressent à ses capacités d’autosynchronisation. C’est l’histoire du Blob que nous allons vous raconter aujourd’hui !

Le blob, un amibozoaire qui vous veut du bien : c’est le programme informe qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour comprendre la nature et les facultés surprenantes de cet organisme, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Audrey Dussutour, éthologue, chargée de recherche CNRS au Centre de Recherche sur la Cognition Animale à l’université de Toulouse 3, autrice de « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Blob » aux éditions des Equateurs, Marc Durand, physicien, enseignant chercheur à l’Université de Paris dans le laboratoire Matière et Systèmes Complexes.

Le reportage du jour 

Depuis le 19 octobre, le Parc Zoologique de Paris au bois de Vincennes, présente au public un blob au sein de son vivarium. Rencontre avec Rudy Guillaume, responsable des espaces verts et jardinier, qui s’occupe des soins et l’étude du spécimen au quotidien. Par Céline Loozen :

Écouter
6 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage "Elevage d'un blob en vivarium" avec Rudy Guillaume, Parc Zoologique de Paris PAD

Les repères

  • Le blob, de son vrai nom Physarium Polycephalum, est un organisme unicellulaire sans yeux, ni bouche, ni estomac, qui pourtant voit, digère, s’accouple et sent. 
  • Rattaché au règne des amibozoaires, cet organisme intéresse depuis des décennies la communauté scientifique pour ses capacités de régénération, d’apprentissage (alors qu’il est dépourvu de tout système nerveux), mais aussi pour sa capacité à se développer en réseau optimisé. 
  • Depuis le 19 octobre, le blob est visible par le public au Parc zoologique de Paris. 

Pourquoi ce surnom ?

Son nom scientifique c’est Physarum polycephalum. Il lui a été donné en 1822 par le mycologue américain Lewis David von Schweinitz. Ce mélange de grec et de latin signifie littéralement « petite vessie à plusieurs têtes ». Ce nom scientifique possède de nombreux synonymes, dont Didymium ou Lignydium à la place de Physarum.

Son surnom de « blob » vient de son manque de forme particulière et en référence aux autres utilisations du mot blob, notamment du film de science-fiction avec Steve McQueen The Blob d'Irvin S. Yeaworth Jr. sorti en 1958 et qui a pour personnage central un extraterrestre géant et gluant qui grossit en avalant les habitants (la cellule de P. polycephalum doublant de taille tous les jours).

Écouter
29 sec
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - The Blob de Chuck Russell - 1988

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les références musicales

Le titre du jour : "The Blob" par The Five Blobs

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Framh

Chroniques
16H02
4 min
Le Journal des sciences
"Les tremblements de tempête" : un nouveau phénomène géophysique
Intervenants
  • Myrmécologue, chargée de recherche au CNRS Centre de recherches sur la cognition animale de l'université Paul-Sabatier à Toulouse, auteure de « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander », ed. des Equateurs.
  • Physicien, enseignant-chercheur à l’Université de Paris dans le laboratoire Matière et Systèmes Complexes
  • Responsable pédagogique du Parc zoologique de Paris
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......