LE DIRECT
54 mètres de et 4 mètres de large : le propulseur du SLS doit être utilisé pour renvoyer des astronautes sur la lune en 2024.

Space Launch System : la NASA envoie du lourd

59 min
À retrouver dans l'émission

La Nasa se lance à nouveau dans un projet gigantesque. Où en est le Space Launch System (SLS), le super-lanceur de la NASA attendu pour envoyer les prochains hommes sur la Lune ?

54 mètres de et 4 mètres de large : le propulseur du SLS doit être utilisé pour renvoyer des astronautes sur la lune en 2024.
54 mètres de et 4 mètres de large : le propulseur du SLS doit être utilisé pour renvoyer des astronautes sur la lune en 2024. Crédits : GEORGE FREY - AFP

Le 18 mars dernier, la NASA mettait un point final à sa première grande batterie de tests en conditions réelles pour son futur lanceur lourd, le SLS, pour Space Launch System : la fusée qui a pour ambition, via le programme Artemis, d’être la prochaine fusée américaine à permettre à des astronautes de poser le pied sur la Lune, plus de 50 ans après la dernière mission Apollo. Mais alors qu’Apollo couronnait la victoire américaine dans la course à l’espace, en 2020, la course ne se joue plus contre l’ennemi russe, mais contre le secteur privé, et notamment SpaceX et son propre projet de lanceur, « Starship ». La guerre des étoiles aura-t-elle lieu ?

SLS : la NASA envoie du lourd. C’est le programme spatial qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode Scientifique.

Pour tout comprendre à ce nouveau défi technologique de la NASA et le secteur concurrentiel dans lequel il se déploie, nous avons le plaisir de recevoir Maxime Puteaux, conseiller industrie au sein du cabinet Euroconsult, spécialisé dans les études de marché pour l’industrie spatiale, et Xavier Pasco, directeur de la fondation pour la recherche stratégique, et auteur « Le nouvel âge spatial » (éd. CNRS, 2017). 

Depuis la fin de la navette spatiale il y a déjà 10 ans (c’était en juillet 2011) c’est la Russie qui a le monopole de l’envoi d’êtres humains dans l’espace avec sa capsule Soyouz, pour l’heure uniquement à destination de la Station Spatiale Internationale.

Il y a certes, depuis très peu de temps, quelques nouveaux acteurs privés qui font un peu de raffut dans le secteur spatial, au premier rang desquels SpaceX, avec l’incontournable Elon Musk, et ses différentes fusées, lanceurs et capsules habitées.

Mais la NASA n’a pas dit son dernier mot. Et malgré quelques atermoiements en fonction des changements de présidence depuis le début des années 2000, son futur lanceur lourd, qui doit accompagner la capsule Orion et quatre astronautes jusque sur la Lune d’ici les prochaines années, est maintenant bien engagé.

Le reportage du jour

Rencontre avec Olivier Bugnet, chef de projet au CNES pour le futur lanceur Ariane 6 de l’Agence spatiale européenne. En quoi consistera le futur lanceur spatial européen et quelles seront les modifications apportées à ce lanceur avant son lancement prévu en 2022 ? Par Antoine Beauchamp :

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage

Les bases documentaires 

Retrouvez le thread de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

  • [Podcast] Le jour où on a marché sur la Lune
  • [Podcast, 2016] Faut-il retourner sur la Lune ?

Les références musicales

Le titre du jour : "Paradigme" par La Femme

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques

16H02
4 min

Le Journal des sciences

CoVid-19 : le variant britannique ne provoquerait pas une maladie plus grave
Intervenants
  • Conseiller industrie au sein du cabinet de conseil Euroconsult, spécialisé dans les études de marché pour l’industrie du spatial
  • Directeur de la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste de l’espace
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......