LE DIRECT
Alain Aspect

Intrication quantique : un étrange Aspect de la matière

58 min
À retrouver dans l'émission

Qu'est-ce que l'intrication quantique ? Qu'appelle-t-on le paradoxe EPR et les inégalités de Bell ? En quoi consistent les travaux d'Alain Aspect sur le sujet ? Dans quelle mesure l'intrication, phénomène purement quantique, peut-elle ouvrir la voie à de nouvelles innovations scientifiques ?

Alain Aspect
Alain Aspect Crédits : OIST / CC

Prenez deux particules, même extrêmement éloignées l’une de l’autre. Au moment où vous modifiez l’état de l’une, quel que soit l’endroit où se trouve l’autre, elle prendra instantanément la même valeur. Cette propriété, c’est celle de l’intrication quantique. Elle est à la fois la source d’une des plus passionnantes controverses de l’histoire de la mécanique quantique mais aussi le socle de développement de technologies qui feraient basculer l’informatique, la métrologie, les communications, voire tout internet, dans une toute autre dimension mais les obstacles technologiques sont encore de belle taille.

Intrication : cet étrange aspect des particules. C’est le programme quantique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Nous sommes ravis de recevoir Alain Aspect, physicien, professeur à l’Institut d’Optique et à l’Ecole Polytechnique, membre de l’Académie des Sciences et de celle des Technologies, éminent spécialiste de l’intrication quantique.

Le reportage du jour

Reportage à l’Institut d’optique d’Orsay, au Laboratoire Charles Fabry, avec Philippe Grangier, ancien thésard d’Alain Aspect, sur l’expérience des tests des inégalités de John Bell, expériences qui devaient démontrer le phénomène d’intrication quantique et résoudre le paradoxe EPR. Par Céline Loozen :

Écouter
8 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen "expérience de 1982 sur le test des inégalités de Bell sur l'intrication quantique" avec Philippe Grangier

Repères

  • L'intrication est un phénomène quantique dans lequel deux particules au moins partagent les mêmes propriétés. Quand on mesure l'état de l'une d'entre elles, les autres particules intriquées prennent instantanément la même valeur, indépendamment de la distance entre elles.
  • Bohr et Einstein s'opposaient sur l'interprétation à donner au phénomène. Niels Bohr, l’un des fondateurs de la mécanique quantique, tenait pour fondamental le caractère probabiliste des prédictions de la mécanique quantique. Pour Einstein, ce caractère probabiliste est la conséquence d'une théorie incomplète et qu'il existe des variables cachées à découvrir. C'est ce qu'on appelle le paradoxe EPR (du nom de ses auteurs Einstein, Podolsky et Rosen).
  • John Bell formule en 1964 des inégalités mathématiques respectées par une éventuelle théorie à variables cachées mais violées par la mécanique quantique. Les expériences d'Aspect à Orsay ont permis de trancher la question en faveur de la vision de Bohr.
  • L'intrication sert de socle au développement de nouvelles technologies appliquées comme les ordinateurs et simulateurs quantiques, la cryptographie quantique et la téléportation quantique.

Pour aller plus loin

Retrouvez tous les compléments d'information sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "Teleportation" par Grimm Grimm

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Intervenants
  • spécialiste de l’optique quantique, professeur à l’Institut d’Optique et à l’Ecole Polytechnique, lauréat de la médaille d’or du CNRS en 2005, de la médaille Albert Einstein en 2012 et de la médaille Niels Bohr en 2013.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......