LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue d'artiste d'un supercontinent

Dérive des continents : attention Pangée !

59 min
À retrouver dans l'émission

D’où vient la théorie de la dérive des continents et comment la découverte des mécanismes de la tectonique des plaques en ont-ils découlé ? Qu’appelle-t-on cycle de Wilson ? Que connaît-on de l'évolution du visage des continents terrestres, et par quels “supercontinents” sommes-nous passés ?

Vue d'artiste d'un supercontinent
Vue d'artiste d'un supercontinent Crédits : Chris Collins - Getty

Il y a quelques semaines, des géologues ont ravivé la mémoire d’un continent englouti ou plus exactement d’un fragment de plaque, nommé Grand Adria, détaché du Gondwana il y a quelques 250 millions d’années, qui serait passé sous l’Europe et dont on retrouve des traces notamment dans les massifs montagneux autour de la mer Adriatique. Car si nous savons que le visage de notre planète n’a pas toujours été le même et que nos continents actuels dérivent d’un super continent, la Pangée, qui s’est disloqué. Il est en revanche beaucoup plus complexe de retracer l’histoire des précédents mouvements de convection et d’imaginer les futurs.

Dérive des continents : attention, Pangée ! C’est le programme géologique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer l’histoire de la Pangée et celle plus putative des supercontinents précédents et des différents cycles de Wilson et de leur influence sur l’évolution de la biodiversité, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Patrick de Wever, géologue spécialisé en micropaléontologie, professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle et Laurent Jolivet, professeur à Sorbonne Université, auteur de « La déformation des continents » aux Editions Hermann.

Le reportage du jour

La Pangée n’était pas uniquement peuplée d’insectes géants. Des fouilles réalisées par André Nel, paléo-entomologiste à l'Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et Patrick Roques, ont découvert dans un terril de charbon à Avion (Pas de Calais) des fossiles de petits insectes ailés ayant vécu au Carbonifère, il y a environ 300 millions d'années. Cette trouvaille a montré que, contrairement à ce qui était communément admis, la Pangée dans cette région-là n’était pas peuplée que d’insectes géants, mais également de plus petits spécimens. Ces spécimens seraient les ancêtres de la majorité des holométaboles d’aujourd’hui, c'est-à-dire les insectes à métamorphose complète. Par Céline Loozen :

Écouter
7 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Céline Loozen "fossiles d'holométaboles, ancêtres peuplant la Pangée au Carbonifère" au MNHN avec André Nel

Les repères

  • En 1912, le météorologiste Alfred Wegener propose la théorie de la dérive des continents, laquelle sera réfutée par les géologues dans un premier temps, pour ensuite être reprise et validée dans les années 60, au moment de la démonstration de la tectonique des plaques.
  • Les cycles de Wilson désignent ainsi le ballet que dansent les continents à la surface de la Terre sous l’influence de la convection sous-jacente, les mouvements ascendants de matière chaude (moins dense) et descendants de matière froide (plus dense). La convection fragmente les continents, les disperse, puis les rassemble en un supercontinent, avant de recommencer.
  • Ainsi, après une série de 5 ou 6 cycles impliquant des supercontinents, la Terre d’il y a 250 millions d'années n'était constituée que d'une seule plaque, la Pangée, entourée d’un unique océan, la Panthalassa. Depuis, la Pangée s'est subdivisée en continents séparés par les océans. Les reliefs sous-marins, comme les montagnes terrestres, sont le résultat de ces mouvements.
  • Grâce aux modélisations du visage de la Terre dans le future, on sait que les continents sont amenés à s’assembler de nouveau pour former un nouveau supercontinent. D’ici 50 millions d’années, l’Afrique aura fusionné avec l’Europe, fermant ainsi la mer Méditerranée et la mer Rouge.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "Into the light" par Glitterbug

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques
16H02
4 min
Le Journal des sciences
Comme chez la salamandre, le cartilage humain peut se régénérer
Intervenants
  • Géologue spécialisé en micropaléontologie, professeur au Muséum National d'Histoire Naturelle
  • Professeur à Sorbonne Université. Chercheur à l’Institut des Sciences de la Terre de Paris (ISTeP).
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......