LE DIRECT
Vue d'artiste de l'exoplanète 51 Pegasi b

Mayor et Queloz : exoterres en vue !

58 min
À retrouver dans l'émission

Comment les prix Nobel de physique 2019, Michel Mayor et Didier Queloz, ont-il bouleversé l’astrophysique? Quelles ont été leurs contributions et leurs méthodes de recherche? Pourquoi chercher des exoplanètes? Comment a-t-on pu par la suite détecter autant d’exoplanètes ?

Vue d'artiste de l'exoplanète 51 Pegasi b
Vue d'artiste de l'exoplanète 51 Pegasi b Crédits : ESO/M. Kornmesser/Nick Risinger (skysurvey.org)

Imagine-t-on aujourd'hui qu'avant la Seconde Guerre Mondiale, il était communément admis par la communauté astrophysique que notre système solaire était une exception, et qu'il n'y avait pas d'autres planètes dans l'univers. Et en l'espace de quelques années, le nombre d'exoplanètes potentielles est passé de 0 à des centaines de milliards. Mais il faudra attendre encore 50 ans pour que de l'intuition, on passe à l'observation et cette observation, elle est le fruit de deux astronomes suisses qui, grâce à un appareil de leur conception, et de leur aveu même, avec un petit coup de pouce de la chance, ont observé la toute première exoplanète, 51 Pegasi b. C'était en 1995. Une observation qui leur a valu le Prix Nobel de Physique l'an dernier.  

Mayor et Queloz : exoterres en vue ! C'est le programme planétaire qui est le nôtre pour l'heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et c'est peu dire que nous sommes fiers, et particulièrement heureux (et un peu impressionnés aussi) de recevoir aujourd'hui, à distance comme il se doit, Michel Mayor, astrophysicien, professeur honoraire à l'Université de Genève, membre honoraire de l'Observatoire de Genève et Didier Queloz, astronome, professeur à l'Observatoire de Genève et à l'université de Cambridge.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez aussi les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "Across the unviverse" par Rod Ladgrove

Le générique de début : "Music to watch space girls by" par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm 

Intervenants
  • Astrophysicien, professeur émérite à l'université de Genève, lauréat du prix Nobel de physique 2019
  • Astronome, professeur à l'Observatoire de Genève, en Suisse, et à l'Université de Cambridge, lauréat du prix Nobel de physique 2019

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......