LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'incendie de l'usine Lubrizol, un site pourtant classé Seveso

Seveso, jusque là tout va bien

58 min
À retrouver dans l'émission

Que s’est-il passé à Rouen ? Depuis quand la France est-elle dotée de dispositifs de prévention des risques industriels ? Qu’est-ce que la classification Seveso ? La sécurité des sites industriels est-elle à revoir ?

L'incendie de l'usine Lubrizol, un site pourtant classé Seveso
L'incendie de l'usine Lubrizol, un site pourtant classé Seveso Crédits : Philippe LOPEZ - AFP

Il y a 15 jours, l’usine Lubrizol à Rouen s’enflammait. L’usine contenait au moins 5500 tonnes de produits chimiques divers, plus 4 000 autres tonnes dans l’entrepôt voisin également parties en fumée. Ce matin des analyses indiquent que le taux de dioxynes – des polluants organiques – dans l’air est 4 fois supérieur à la normale. Plusieurs riverains sont encore hospitalisés. Jusqu’à présent, le gouvernement indique qu’il n’y aurait pas de preuves de toxicité. Pourtant, la dernière mouture de la norme Seveso 3 met l’accent sur « l’information du public avant tout ». Seveso, qu’est-ce que c’est, et à quoi ça sert ?

Seveso, jusque-là, tout va bien : c’est le programme chimique qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientif

Et pour évoquer cette norme Seveso, et ce que peut la science peut aider à dire, faire ou comprendre dans le cas d’un accident industriel… nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Alain Dorison, président du conseil d’administration de l’INERIS, l’Institut National de l’Environnement Industriel et des risques et Thomas Le Roux, historien, chargé de recherche CNRS à l’EHESS et spécialiste des risques et des pollutions industrielles?

Le reportage du jour

Rencontre avec Bernard Piquette, directeur des risques accidentels et Philippe Hubert, directeur des risques chroniques à l’Institut national de l'environnement industriel et des risques. Comment simule-t-on des accidents industriels et quelles données tire-t-on de ces simulations pour mieux prévenir des risques accidentels dans les industries ? Par Antoine Beauchamp :

Écouter
12 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Ineris : Bernard Piquette et Philippe Hubert

Les repères

  • L'usine Lubrizol - située à proximité de Rouen -, classée seuil haut Seveso, fabrique et commercialise des additifs qui servent à enrichir les huiles, les carburants ou les peintures industrielles. Dans la nuit du 25 au 26 septembre, 5.523 tonnes de ces produits chimiques partent en fumée. Une dizaine de jours plus tard on apprend qu’environ 9.000 tonnes de produits stockés dans l’usine mitoyenne (Normandie Logistique) ont également été brûlés.
  • Le parquet de Paris a annoncé mardi 8 octobre le début des investigations sur le site de l’usine Lubrizol à Rouen, l’enquête n’ayant pas encore permis de “déterminer les causes de l’incendie ni de localiser avec certitude l’origine du sinistre”.
  • Mardi 8 octobre toujours, l'organisme Atmo Normandie a présenté de nouveaux résultats d'analyse de l'air après l'incendie de l'usine Lubrizol. Ces résultats sont rassurants concernant certains polluants, comme le dioxyde d'azote, les particules ou le monoxyde de carbone. Les analyses révèlent en revanche un taux "relativement élevé" de dioxines dans l'air, sur le capteur installé dans la commune de Préaux. Il faut désormais compléter ces analyses et les multiplier pour envisager plus précisément les effets sur la santé et sur l’environnement de cet incendie.

Pour aller plus loin

[Thread] Retrouvez toutes les sources de cette émission sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques
16H02
5 min
Le Journal des sciences
Nobel de chimie 2019 : "On a eu le transistor, la fibre optique... et le lithium-ion"
Intervenants
  • Chargé de recherche au CNRS, spécialiste des risques et des pollutions industriels
  • Président du conseil d'administration de l'Ineris, ingénieur général des Mines, co-auteur du rapport commandé à la suite de l'incident survenu en janvier 2013 à l'usine chimique LUBRIZOL à Rouen.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......