LE DIRECT
Tube de l'Hyperloop

Hyperloop, le tube du futur ?

58 min
À retrouver dans l'émission

D’où vient l’idée du programme de recherche sur l’Hyperloop ? Quels sont les projets d’Hyperloop en cours de développement ? Face aux enjeux écologiques, environnementaux et sociétaux de cette technologie de rupture, la vitesse est-elle réellement plus intéressante que la transition écologique ?

Tube de l'Hyperloop
Tube de l'Hyperloop Crédits : Kate Allen - Getty

En 2013, Elon Musk, le patron de Tesla, publiait un livre blanc qui ouvrait le champ à l’élaboration d’un train à sustentation magnétique dans un cylindre sous vide : l’hyperloop. Plusieurs start-ups se sont engouffrées dans la brèche, pour tâcher de franchir les défis conceptuels et technologiques que représente ce train d’un nouveau genre, pouvant atteindre la vitesse théorique de 1 200 km/h, et qui a pour promesse de réduire la croissance continue du trafic aérien en proposant une alternative décarbonée. Six ans après, l’hyperloop est encore en chantier. Est-il vraiment le train du futur, ou un autre gadgetbanh, un projet irréaliste destiné à ne jamais voir le jour ?

Hyperloop, le tube du futur ? C’est le programme à très grande vitesse qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer l’avancée des recherches sur cet hyperloop, et les obstacles qui restent encore à franchir… nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Sébastien Gendron, co-fondateur de la société Transpod et Hervé de Tréglodé, ingénieur général des mines honoraire, ex directeur général adjoint de Réseau ferré de France.

Le reportage du jour

Rencontre avec Vincent Rat, directeur de recherche CNRS à l’Institut de recherche sur les céramiques de Limoges et Simon Goutier, maître de conférence à l’Université de Limoges. Quel rôle pourraient jouer les arcs de plasma dans le développement de l’Hyperloop de Transpod ? Par Antoine Beauchamp : 

Écouter
6 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Reportage Antoine Beauchamp/ Vincent Rat Ircer

Repères

  • En 2013, Elon Musk relance l’idée d'un train à propulsion magnétique qui s'affranchirait des frottements de l'air en se déplaçant dans un cylindre sous vide. Il publie en open source un livre blanc de 57 pages décrivant ce projet de recherche, l’Hyperloop, qui pourrait relier Los Angeles et San Francisco en 35 minutes.
  • Trois start-ups principales se sont saisies du projet : Virgin Hyperloop One (basée en Californie), Hyperloop Transportation Technologies (HTT, basée en Californie), et TransPod (basée au Canada).  Elles travaillent toutes sur une sustentation magnétique et une propulsion à moteur linéaire à induction, dans le but d’arriver à la vitesse de 1.200 km/h, sous vide. Les recherches se focalisent actuellement sur la vitesse, ainsi que sur les nombreux défis technologiques associés pour y parvenir.
  • Selon les estimations de Musk, les coûts d’infrastructure d’une ligne San Francisco - Los Angeles seraient divisés par 10 (6 milliards de dollars) par rapport à une ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV), et le trajet pourrait être effectué en 30 mn avec un billet ne coûtant que 20 dollars. Ces chiffrages initiaux sont questionnés aujourd’hui : une LGV coûte en France environ 20 millions d’euros le km ; pour l’Hyperloop, on arriverait plutôt à 11,5 millions de dollars du mile (1,6 kilomètre).

Pour aller plus loin

Retrouvez tous les compléments d'information sur le fil Twitter de La Méthode scientifique.

Les références musicales

Le titre du jour : "The Train from Kansas City" par The Shangri-Las

Le générique de début : "Music to watch space girls by", par Leonard Nimoy

Le générique de fin : "Says" par Nils Frahm

Chroniques

16H52
4 min

La Recherche montre en main

La place des habitants dans l’expérience touristique. Ethnographie d’une cohabitation complexe à Paris
Intervenants
À venir dans ... secondes ...par......