LE DIRECT
De quels moyens dispose-t-on pour empêcher la propagation des mégafeux ?

Méga-incendies : l’âge du feu ?

58 min
À retrouver dans l'émission

Quelle place occupent les mégafeux dans les types d’incendies connus ? Quel bilan peut-on d’ores et déjà tirer des mégafeux en Australie ? En quoi les mégafeux sont-ils un symptôme et un moteur du changement climatique ? Quelles sont les conséquences écologiques de ce genre d’incendies ?

De quels moyens dispose-t-on pour empêcher la propagation des mégafeux ?
De quels moyens dispose-t-on pour empêcher la propagation des mégafeux ? Crédits : South Sky Photography, Elizabeth Barnes - Getty

2019 n’aura pas seulement été la deuxième année la plus chaude enregistrée, elle aura également été l’année des méga-incendies. En Amazonie d’abord, où près d’1 million d’hectares sont partis en fumée ainsi qu’en Sibérie, dans le bassin du Congo et pour conclure l’année, en Australie, où ce sont 10 millions d’hectares qui ont brûlé, entraînant la mort d’un milliard d’animaux, d’une trentaine de personnes ainsi que des dégâts considérables. Et c’est un paradoxe de notre époque : autant le nombre d’incendies diminue nettement, autant ces méga-incendies incontrôlables sont de plus en plus fréquents et sont amenés à se multiplier dans le futur, nous amenant à l’orée du pyrocène, l’ère du feu.

Méga-incendies : l’ère du feu : c’est le programme brûlant qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique.

Et pour évoquer ces méga-incendies, leur source, leur mécanique propre, leur modélisation ainsi que les moyens de les prévenir, et d’en venir à bout, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Mélanie Rochoux, chercheuse au Centre Européen de Recherche Avancée en Calculs Scientifiques, qui travaille sur l’interface entre incendie, modélisation et mathématiques appliquées et Plinio Sist, directeur de l’unité forêt et société au CIRAD le centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement.

Le reportage du jour

Rencontre avec Solène Turquety, professeur à Sorbonne Université et chercheuse au Laboratoire de météorologie dynamique. Comment modéliser et simuler l’émission et le transport de polluants liés aux mégafeux ? Les enjeux (climatiques, écologiques, sanitaires) sont à l’image des mégaincendies : énormes. Par Antoine Beauchamp :

Écouter
7 min
LA_METHODE_SCIENTIFIQUE - Solène Turquety

Les repères

  • Le terme « megafire » est apparu d'abord en anglais, sous la plume de Jerry Williams, responsable du service américain des forêts. Il met en exergue le fait que les feux de forêt ont acquis un comportement que les spécialistes et les riverains qui en sont victimes n’avaient jamais observé dans le passé. 
  • Depuis le mois de septembre, plus de 10 millions d’hectares ont brûlé en Australie, en proie à des incendies incontrôlables. L’été dernier, des feux ont également ravagé la Sibérie, l’Arctique, le bassin du Congo, "deuxième poumon vert mondial" ou encore la forêt amazonienne où entre janvier et septembre 2019, le nombre d’incendies a augmenté de 41% par rapport à l’année précédente.
  • Les incendies qui ont ravagé le sud-est de l'Australie ont réduit en cendres plus de 10 millions d'hectares. On ne parle pas ici d’incendies “classiques”, mais de mégafeux, une notion encore incomplètement définie par les scientifiques. La recherche s’engage depuis des années à comprendre comment ces incendies d’une ampleur sans précédent fonctionnent et interagissent avec le climat et les conditions météorologiques. Avec le changement climatique en cours provoquant des canicules et des sécheresses intensifiées, ces mégafeux vont devenir devenir de plus en plus fréquents. Passé le travail de compréhension du fonctionnement complexe de ces événements dévastateurs, l’un des enjeux pour la recherche est de parvenir à modéliser et simuler le fonctionnement hautement complexe de ces mégafeux pour mettre en place des mesures permettant de limiter les effets dévastateurs des mégafeux sur la biodiversité, mais aussi sur la santé publique.

Pour aller plus loin

Les références musicales

Le titre du jour : Fire par Call of the Trees

Le générique de début : Music to watch space girls by par Leonard Nimoy

Le générique de fin : Says par Nils Frahm

Chroniques

16H02
4 min

Le Journal des sciences

La découverte d'un nouveau composant du sang
Intervenants
  • chercheur au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad), directeur de l'unité Forêts et Sociétés.
  • Chercheure au Centre Européen de Recherche Avancée en Calculs Scientifiques (CERFACS)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......